Art de vivre

Dîner dans un potager, le rêve de Lionel Lévy devenu réalité

Lionel Lévy rêvait d’un jardin avec des ruches, un aménagement en restanques… L’Intercontinental Hôtel-Dieu de Marseille a donc exaucé son voeu en inaugurant un nouveau potager, un site insolite pour s’attabler, dîner à la belle saison. “Nous avons commencé les plantations et les démarches pour installer 3 ruches il y a 2 ans, annonce le chef. Cet espace est destiné à accueillir 8 personnes, pas plus”. Dans cette enclave verte, une table est dressée, un petit salon nomade a été aménagé.

Le menu, de 10 à 12 plats dont 3 desserts imaginés et réalisés par le pâtissier Yoann Dessarzin, sera “orienté végétal mais pas végétarien” souligne Lévy. Des nichoirs à oiseaux et des abris pour insectes ponctuent les carrés de fenouil, tomates, courgettes, artichauts, patates douces et autres herbes aromatiques. Les clients seront invités à aider le chef qui cuisinera sous leurs yeux, en allant ramasser eux-mêmes au potager les ingrédients manquants. “Je voudrais renouer des liens directs avec nos hôtes”, poursuit Lionel Lévy qui pourra être remplacé au gré des soirées par son second, Cédric Méry. Sur la table, de l’huile d’olive des Baux-de-Provence, signée Xavier Alazard, des poivres malabar blanc et noir du Vietnam et quelques assiettes qui donnent une idée précise des menus : tartare de bonite-cébettes tomate rose de Berne-pastèque et tagète anisée, crème et salade de fèves-fromage blanc anguille fumée et amandons d’olives séchés pickles de concombres, des abricots confits à l’agastache et petit sablé au beurre à défaillir de gourmandise.
le potager de lionel levy Le sommelier Mathias Breton, en poste depuis 2 ans, imaginera les accords mets-vins au fil des menus et réservera de belles surprises à l’image de ce Louis Roederer brut nature cuvée Philippe Starck. Pour l’heure, le potager n’ouvrira ses barrières que les jeudis et vendredis soir jusqu’à la fin septembre. Le restaurant étant fermé en août, les places seront comptées. En serez-vous ?

1, place Daviel, 2e arr. ; dîners au potager le jeudi et vendredi soir jusqu’à fin septembre ; résas au 04 13 42 43 43. Tarif : 199 € par personne.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter