Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

Art de vivre

Dîner dans un potager, le rêve de Lionel Lévy devenu réalité

Lionel Lévy rêvait d’un jardin avec des ruches, un aménagement en restanques… L’Intercontinental Hôtel-Dieu de Marseille a donc exaucé son voeu en inaugurant un nouveau potager, un site insolite pour s’attabler, dîner à la belle saison. « Nous avons commencé les plantations et les démarches pour installer 3 ruches il y a 2 ans, annonce le chef. Cet espace est destiné à accueillir 8 personnes, pas plus ». Dans cette enclave verte, une table est dressée, un petit salon nomade a été aménagé.

Le menu, de 10 à 12 plats dont 3 desserts imaginés et réalisés par le pâtissier Yoann Dessarzin, sera « orienté végétal mais pas végétarien » souligne Lévy. Des nichoirs à oiseaux et des abris pour insectes ponctuent les carrés de fenouil, tomates, courgettes, artichauts, patates douces et autres herbes aromatiques. Les clients seront invités à aider le chef qui cuisinera sous leurs yeux, en allant ramasser eux-mêmes au potager les ingrédients manquants. « Je voudrais renouer des liens directs avec nos hôtes », poursuit Lionel Lévy qui pourra être remplacé au gré des soirées par son second, Cédric Méry. Sur la table, de l’huile d’olive des Baux-de-Provence, signée Xavier Alazard, des poivres malabar blanc et noir du Vietnam et quelques assiettes qui donnent une idée précise des menus : tartare de bonite-cébettes tomate rose de Berne-pastèque et tagète anisée, crème et salade de fèves-fromage blanc anguille fumée et amandons d’olives séchés pickles de concombres, des abricots confits à l’agastache et petit sablé au beurre à défaillir de gourmandise.
le potager de lionel levy Le sommelier Mathias Breton, en poste depuis 2 ans, imaginera les accords mets-vins au fil des menus et réservera de belles surprises à l’image de ce Louis Roederer brut nature cuvée Philippe Starck. Pour l’heure, le potager n’ouvrira ses barrières que les jeudis et vendredis soir jusqu’à la fin septembre. Le restaurant étant fermé en août, les places seront comptées. En serez-vous ?

1, place Daviel, 2e arr. ; dîners au potager le jeudi et vendredi soir jusqu’à fin septembre ; résas au 04 13 42 43 43. Tarif : 199 € par personne.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.