Magazine

Restaurant les Inséparables, il était une fois trois complices à Aix…

les inséparablesComplicité et passion partagée pour le métier : les Inséparables ouvrent leur restaurant à Aix-en-Provence. Premier service, samedi soir, 3 novembre avec un triumvirat de trentenaires qui vivent cette installation avec un rare enthousiasme. Aux commandes, Mathieu Jego, 35 ans, Christophe Bonanno, 33 ans et Mathias Hamard, 28 ans. « Nous avons voulu quitter le Val d’Oise en quête d’un nouveau cadre de vie », avance Mathieu Jego. Ce dernier travaillait avec Christophe Bonanno dans un restaurant gastronomique : « Initialement, c’était une adresse aux propositions bistrotières et peu à peu, Christophe a sophistiqué la carte pour tendre vers une cuisine gastronomique ». Le parcours de Bonanno est classique : école hôtelière dans le Val d’Oise et formation en alternance dans un restaurant étoilé. Le parcours ensuite est éloquent : de l’Astrance au Laurent en passant par les Ambassadeurs au Crillon, Bonanno a fait ses Humanités sous les étoiles. « C’est parce qu’il avait des attaches familiales à Châteauneuf-le-Rouge que nous avons eu l’idée de venir ici » poursuit Mathieu Jégo.

Les deux autres compères, Mathias le francilien et Mathieu le normand, n’ont guère eu besoin de se faire prier. La visite de ce restaurant de grande notoriété à Aix a achevé de les convaincre de s’installer avenue de la Reine Astrid. « Tout le monde peut s’identifier à notre parcours et tout le personnel est membre à part entière de l’aventure », avertit Mathieu Jego. A la carte, un damier de saint-jacques et betterave en carpaccio sur une crème acidulée-iodée, un ris de veau croustillant-foie gras de canard mi-cuit aux noisettes grillées et salsifis aux truffes, une ballotine de sole à la tapenade d’olive noires et poutargue râpée sur une fondue de poireaux-sauce vin jaune, un filet de bœuf poêlé sauce vin rouge-chou rouge aux marrons dans une pommes de terre fondante safranée…

Produits et circuits courts
« Nous revendiquons une cuisine de goûts et de produits de saison avec de beaux dressages, dit Jego. La carte changera tous les mois et demi et la formule déjeuner évoluera chaque semaine ». Pour mener à bien le travail et satisfaire ses exigences, l’équipe a commencé à prospecter ses fournisseurs, à l’instar de Bruno Cayron à Tourves dans le Var : « On est fan de cet agriculteur qui travaille avec la nature, chez lui pas de pesticides, pas de produits phytosanitaires, il répond à tous nos voeux de circuits courts ».

Avec 52 couverts en salle et à peine plus en terrasse, les Inséparables se partageront la tâche : quatre éléments en cuisine et trois en salle. Mathias, Mathieu et Christophe inaugureront leur restaurant vendredi 2 au soir. Passée la fête, passé le saint, les choses sérieuses commenceront le lendemain.

Les Inséparables, 4, avenue Reine Astrid, 13090 Aix-en-Provence ; infos au 04 42 27 90 32. Menu déjeuner 26 et 29 €. Carte 35-50 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.