Restaurants en Provence

Reverso R2, le nouveau concept de midi à minuit des Terrasses du Port

ReversoChangement d’époque, le Réfectoire des Terrasses du Port a laissé place au Reverso. La vue sur la digue du large, l’archipel du Frioul et l’Estaque passe du bleu pur en journée au rouge flamboyant à l’heure de l’apéro, lorsque le soleil flirte avec l’horizon. De midi à minuit, on profite du paysage changeant, on fait son shopping en oubliant la montre et on s’attable non-stop pour déjeuner non-stop. Lorsqu’arrive 18 heures, ce sont les bars tenders et runners qui s’emparent des shakers et les cocktails annoncent le début des soirées qui nous mènent tard dans la nuit.

ReversoLe marseillais Arthur Balocco a 23 ans ; cet ex-Dalloyau formé au lycée hôtelier de Bonneveine a redessiné la carte pour une cuisine de comptoir et un service à table. Dans un décor de flippers, baby foot et autre ring de boxe, la carte assume ses partis prix méditerranéens, des rillettes de sardine aux agrumes au poulpe mariné aux agrumes (citron, citron vert et orange), de la tonique tchoutchouka aux merguez aux panisses tapenade d’olives vertes, les assaisonnements sont respectés en dépit d’un homos aux épices déséquilibré sur le sel.
La burratina au coeur crémeux lait de bufflonne est accompagnée d’un cordon de pistou à l’huile d’olive ardente, un bonheur à saucer sans retenue. Le demi poulet du Gers, à la rôtissoire, suffit à un seul convive et convient en plat unique, servi avec quelques pommes grenaille.

Ici un déjeuner d’affaire, là une tablée de copains, quelques fashionistas encore attirées par le poke bowl saumon aller-retour… tout ce petit monde trouve ici son bonheur. Le chef a fait un bel effort sur les desserts, proposant une vision XL très personnelle du Twix. Le tiramisu aux framboises est très dense et conviendra à deux appétits. Les fashionistas se sont limitées à la salade de fruits frais. Alors faut-il y aller ? Le rapport qualité-prix, le service et la belle tenue des assiettes suffiront à convaincre les plus sceptiques. Si Arthur Balocco est un peu timide, son tour de main n’en reste pas moins très affirmé. Oui enfin car on mange ici au calme, dans une ambiance cool où la musique n’est jamais vraiment très loin.

Reverso R2, centre commercial des Terrasses du Port, 9, quai du Lazaret, Marseille 2e arr. ; infos au 04 91 91 79 39. Service non-stop 7/7 jours, de midi à minuit.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter