Restaurants en Provence

Shaboo, une marmite, des vapeurs et le bonheur

Rare en France et unique à Marseille, le Shaboo, restaurant de marmites et vapeurs, accueille ses premiers clients depuis quelques jours. Dans le périmètre Thiars-Vieux-Port, le concept, ludique et coloré, propose une cuisine saine, sans friture, à base de produits frais et des formules déclinables à l’infini.
L’idée ? Des coupelles défilent devant les clients accoudés à des comptoirs blancs. Dans une marmite, un bouillon : on choisit le boeuf façon phô (Vietnam), la volaille tom yam (Thaïlande), le poisson façon miso (Japon), le végétarien ou l’authentique bouillon shaboo dont l’ami Ippei Uemura, du restaurant Tabi sur la corniche, a soufflé la recette.
Ensuite ? Il suffit de plonger dans la marmite qui bouillonne devant soi des crevettes crues, des feuilles de chou chinois, des champignons shiitake, des algues wakame, du saumon, du poulet mariné et quantité d’autres ingrédients qui se combinent élégamment entre eux. Le fondateur du Shaboo, Jean-François Sengkouvanh, a mesuré tout l’intérêt que cette forme de restauration revêt. Ancien manager pour une entreprise dans le secteur du design, l’homme a découvert Marseille en 2003, il y a rencontré celle qui est devenue sa femme et tous deux ont décidé de construire ici leur avenir… Le Shaboo raconte un peu tout ça, de la reconversion passée par l’école de cuisine Alain Ducasse à Argenteuil, à la rencontre d’artisans et producteurs au solide curriculum vitae.
Les glaces et sorbets sont signés d’un meilleur ouvrier de France glacier 2004, David Wesmael, lequel propose également une épatante gamme de mochis framboise-eau de rose-litchi, thé matcha  et mangue, d’une grande suavité et souplesse. La carte des vins nature se double de superbes sakés titrant à 15° dont un Ninki Ichi aux notes finales de fleurs de pêche et à l’ampleur propre aux sakés de type junmai.
Alors faut-il y aller ? Oui car la carte, non content de proposer des bouillons, aligne de sévères propositions de bouchées vapeur à l’instar des très raffinés dim-sum au homard de Bretagne-crevettes sauvages, et des crêpes vietnamiennes à la crevette. Superbe illustration de la cuisine fusion, les dim-sun à la truffe noire-mozzarella-scarmoza et volaille sont uniques dans la région. Oui, pour le service détendu qui accompagne le client dans sa découverte suscitant le sentiment d’avoir vécu une expérience sympa. Oui, enfin, car les formules en mode bouillon illimité ont la cote en ce moment.

Shaboo, 19, rue de la paix-Marcel-Paul, Marseille 1er arr. Fermé le dimanche. Tarif déjeuner : 19 € ; soir : 25 et 29 € – boissons et desserts en sus.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Une belle surprise et surtout un moment de plaisir exceptionnel !
    Le concept, entre tradition et modernité, le raffinement du cadre design mais surtout de la cuisine notamment dû à la grande qualité des produits proposés, l’accueil, le professionnalisme, la convivialité enrobée de vraie gentillesse de tout le personnel ont eu raison de nous. Ma femme et moi, alors que nous ne faisions que passer, sommes tombés en amour de ce restaurant un peu hors norme et tellement authentique à la fois. Un grand bravo au chef et à son épouse. Nous reviendrons dès que possible.
    Lieu à connaître , à faire connaître et à reconnaître ! Merci pour ce super moment.
    Bruno et Nathalie of Marseille AF

Infos express

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 26 septembre, le restaurant de l’île d’If, Marseille en Face, vous ouvre sa table pour un moment culinaire inédit et unique au pied du château d’If. C’est dans ce lieu chargé d’histoire, face à Marseille et privatisé pour l’occasion que le trio Sébastien Dugast, Romain Nicoli (restaurant Le Môle – Gérald Passedat) accompagnés du cuisinier nomade Emmanuel Perrodin vous propose de vivre une soirée unique autour d’un menu découverte faisant la part belle à l’histoire du lieu et des vins sélectionnés pour l’occasion. Frédéric Presles, invité d’honneur, nous contera un peu d’histoires de Monte-Cristo et d’Alexandre Dumas. Déroulé de la soirée : embarquement au Vieux-Port en direction du château d’If (une navette privée). 18h30 : apéritif au soleil couchant. 19h30 : menu découverte. 22h30 : retour sur Marseille. Tarif : 75 € par personne (incluant apéritif, dîner, vins et navette). Plus d’informations & réservations : romain@lemole-passedat.com / 06 09 55 25 01. Attention, places très limitées.

Samedi 26 septembre journée spéciale “les pieds dans les vignes” à la maison des Vins d’Avignon, sur la place de l’Horloge. Au programme : une matinée pour découvrir la richesse sensorielle des vignobles de la vallée du Rhône par une approche méthodique de la dégustation et un vocabulaire adapté pour percevoir et exprimer les sensations et saveurs. L’après-midi, l’expérience continue dans le vignoble à la rencontre des vignerons et négociants qui font la typicité des vignobles de la vallée du Rhône. De 10h à 17h30. Tarif : 190 €par personne pour la journée. Ce tarif comprend l’initiation à la dégustation, le déjeuner, la visite de 2 domaines viticoles et le transport. Infos auprès de Clémence Durand au 04 90 27 24 00.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter