Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Restaurants en Provence

Shaboo, une marmite, des vapeurs et le bonheur

Rare en France et unique à Marseille, le Shaboo, restaurant de marmites et vapeurs, accueille ses premiers clients depuis quelques jours. Dans le périmètre Thiars-Vieux-Port, le concept, ludique et coloré, propose une cuisine saine, sans friture, à base de produits frais et des formules déclinables à l’infini.
L’idée ? Des coupelles défilent devant les clients accoudés à des comptoirs blancs. Dans une marmite, un bouillon : on choisit le boeuf façon phô (Vietnam), la volaille tom yam (Thaïlande), le poisson façon miso (Japon), le végétarien ou l’authentique bouillon shaboo dont l’ami Ippei Uemura, du restaurant Tabi sur la corniche, a soufflé la recette.
Ensuite ? Il suffit de plonger dans la marmite qui bouillonne devant soi des crevettes crues, des feuilles de chou chinois, des champignons shiitake, des algues wakame, du saumon, du poulet mariné et quantité d’autres ingrédients qui se combinent élégamment entre eux. Le fondateur du Shaboo, Jean-François Sengkouvanh, a mesuré tout l’intérêt que cette forme de restauration revêt. Ancien manager pour une entreprise dans le secteur du design, l’homme a découvert Marseille en 2003, il y a rencontré celle qui est devenue sa femme et tous deux ont décidé de construire ici leur avenir… Le Shaboo raconte un peu tout ça, de la reconversion passée par l’école de cuisine Alain Ducasse à Argenteuil, à la rencontre d’artisans et producteurs au solide curriculum vitae.
Les glaces et sorbets sont signés d’un meilleur ouvrier de France glacier 2004, David Wesmael, lequel propose également une épatante gamme de mochis framboise-eau de rose-litchi, thé matcha  et mangue, d’une grande suavité et souplesse. La carte des vins nature se double de superbes sakés titrant à 15° dont un Ninki Ichi aux notes finales de fleurs de pêche et à l’ampleur propre aux sakés de type junmai.
Alors faut-il y aller ? Oui car la carte, non content de proposer des bouillons, aligne de sévères propositions de bouchées vapeur à l’instar des très raffinés dim-sum au homard de Bretagne-crevettes sauvages, et des crêpes vietnamiennes à la crevette. Superbe illustration de la cuisine fusion, les dim-sun à la truffe noire-mozzarella-scarmoza et volaille sont uniques dans la région. Oui, pour le service détendu qui accompagne le client dans sa découverte suscitant le sentiment d’avoir vécu une expérience sympa. Oui, enfin, car les formules en mode bouillon illimité ont la cote en ce moment.

Shaboo, 19, rue de la paix-Marcel-Paul, Marseille 1er arr. Fermé le dimanche. Tarif déjeuner : 19 € ; soir : 25 et 29 € – boissons et desserts en sus.

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Une belle surprise et surtout un moment de plaisir exceptionnel !
    Le concept, entre tradition et modernité, le raffinement du cadre design mais surtout de la cuisine notamment dû à la grande qualité des produits proposés, l’accueil, le professionnalisme, la convivialité enrobée de vraie gentillesse de tout le personnel ont eu raison de nous. Ma femme et moi, alors que nous ne faisions que passer, sommes tombés en amour de ce restaurant un peu hors norme et tellement authentique à la fois. Un grand bravo au chef et à son épouse. Nous reviendrons dès que possible.
    Lieu à connaître , à faire connaître et à reconnaître ! Merci pour ce super moment.
    Bruno et Nathalie of Marseille AF