Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Carnet de cave

Domaine Saint-Patrice rouge 2016, pour un dîner devant la cheminée

Le terroir de Châteauneuf-du-Pape se distingue par ses galets roulés, témoins irréfutables de la présence de la mer ici même, en des temps immémoriaux. En été, lesdites pierres chauffées par le soleil, restituent la chaleur la nuit, offrant aux vignes une typicité unique dans l’Hexagone.
CHATEAUNEUF-DU-PAPE Il est de certains vignobles qui sombrent dans l’oubli et retrouvent la lumière par la grâce d’un seul homme, providentiel, à l’instar de Samuel Montgermont. A la tête des Grandes Serres pendant 4 ans, cet amoureux de l’appellation, et du village, a cherché à comprendre ce qui le retenait sur ce terroir. Lorsqu’il découvre le vignoble du Clos, au beau milieu des habitations, c’est une révélation : les vins de Saint-Patrice incarnent tout ce que cette terre bénie des dieux peut offrir : finesse, équilibre et puissance. Avec l’association en 2015 de Samuel Montgermont et de la famille Julian, propriétaire du site, s’écrit une nouvelle page d’une histoire que l’on peut désormais boire. Il n’est pas meilleure saison que l’hiver pour découvrir ce domaine Saint-Patrice ; le rouge 2016, fruit d’un assemblage de grenache (70%), mourvèdre (15%) et syrah. Ce millésime se pare d’une robe lumineuse d’un rouge intense et profond. Le nez, tout en complexité délicate, laisse présager une grande finesse propre aux côtes-du-Rhône, une classe et une évidente fraîcheur qui laissent présager une dégustation de fruits rouges appuyés par des épices et des notes de sous-bois (humus et champignons). Un vin subtil à la longue traîne de velours (merci la syrah) qui accompagnera les daubes-gnocchis, les faisans à la broche, les volailles farcies et les plats giboyeux au sens large. On le servira frais (à 15°C), pour préserver sa vivacité et son appétence. Un de nos coups de cœur de cet hiver 2022-23, hôte incontournable d’un prochain dîner devant la cheminée, à deux ou à plusieurs.

Domaine Saint-Patrice, 1, route de Courthézon, 84230 Châteauneuf-du-Pape, infos au 04 90 83 72 22.  Saint-Patrice rouge 2016, 42 € les 75 cl chez les cavistes et au domaine.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.