Carnet de cave

Domaine Saint-Patrice rouge 2016, pour un dîner devant la cheminée

Le terroir de Châteauneuf-du-Pape se distingue par ses galets roulés, témoins irréfutables de la présence de la mer ici même, en des temps immémoriaux. En été, lesdites pierres chauffées par le soleil, restituent la chaleur la nuit, offrant aux vignes une typicité unique dans l’Hexagone.
CHATEAUNEUF-DU-PAPE Il est de certains vignobles qui sombrent dans l’oubli et retrouvent la lumière par la grâce d’un seul homme, providentiel, à l’instar de Samuel Montgermont. A la tête des Grandes Serres pendant 4 ans, cet amoureux de l’appellation, et du village, a cherché à comprendre ce qui le retenait sur ce terroir. Lorsqu’il découvre le vignoble du Clos, au beau milieu des habitations, c’est une révélation : les vins de Saint-Patrice incarnent tout ce que cette terre bénie des dieux peut offrir : finesse, équilibre et puissance. Avec l’association en 2015 de Samuel Montgermont et de la famille Julian, propriétaire du site, s’écrit une nouvelle page d’une histoire que l’on peut désormais boire. Il n’est pas meilleure saison que l’hiver pour découvrir ce domaine Saint-Patrice ; le rouge 2016, fruit d’un assemblage de grenache (70%), mourvèdre (15%) et syrah. Ce millésime se pare d’une robe lumineuse d’un rouge intense et profond. Le nez, tout en complexité délicate, laisse présager une grande finesse propre aux côtes-du-Rhône, une classe et une évidente fraîcheur qui laissent présager une dégustation de fruits rouges appuyés par des épices et des notes de sous-bois (humus et champignons). Un vin subtil à la longue traîne de velours (merci la syrah) qui accompagnera les daubes-gnocchis, les faisans à la broche, les volailles farcies et les plats giboyeux au sens large. On le servira frais (à 15°C), pour préserver sa vivacité et son appétence. Un de nos coups de cœur de cet hiver 2022-23, hôte incontournable d’un prochain dîner devant la cheminée, à deux ou à plusieurs.

Domaine Saint-Patrice, 1, route de Courthézon, 84230 Châteauneuf-du-Pape, infos au 04 90 83 72 22.  Saint-Patrice rouge 2016, 42 € les 75 cl chez les cavistes et au domaine.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux