En direct du marché

Sannata, l’épicerie fine qui prolonge les vacances en Corse

SannataUn an de recherches et un chapelet de quelque 200 références. La Sannata nous invite à prolonger l’été, à respirer et goûter la Corse comme si on y était encore. Derrière son comptoir, William de la Taste, 33 ans au compteur, raconte sa famille qui, depuis le grand-père, exploite 80 hectares de clémentines, kiwis, pomelos, citrons, orange “et bientôt les avocats” sourit-il. Originaire du village de Tallone sur la plaine orientale de l’île, William a quitté la ferme à 21 ans pour s’exercer au graphisme à Marseille. “Mais j’en ai fait le tour et j’ai eu envie de renouer avec l’artisanat, j’avais envie de me sentir plus proche des gens” confesse ce jeune commerçant aux yeux bleu profond.

Sur les étagères de cette épicerie fine d’Endoume, ouverte en avril dernier, une gamme à prédominance bio, “des produits corses bien sûr et surtout artisanaux. J’ai visité tous les producteurs, j’ai goûté et sélectionné ces produits, lâche-t-il en embrassant du regard le magasin. Que des passionnés comme cette confiture Anatra de framboises avec 15% seulement de sucre”… La clientèle corse est venue dès les premières heures de la Sannata mais, très vite, des fines gueules et amateurs en quête de raretés se sont succédé devant les étals. Sirops Mattei, canistrelli et palais bastiais d’A Cuchjarina (à Lucciana), whiskies, pastis artisanaux, liqueurs de cédrat et de myrte, cet inventaire à la Prévert donne le tournis.

“Je suis très content de la gamme Omà du chef Jean-Michel Querci, qui exerce à Saint-Florent. Sa recette du poulpe en ragoût-jus concentré éclats de myrte, son agneau confit huile d’olive noisettes cervioni torréfiées, son ketchup ou sa sauce barbecue au miel de Patrimonio sont remarquables” assure de la Taste. En Corse, on parle de sannata lorsque le chien des chasseurs s’est fait mordre par le sanglier, jolie métaphore pour inviter au coup de dent, à déguster ces charcuteries de porc noir, de la race nustrale dont certaines jouissent des labels AOC et bio (prisuttu, coppa, lonzu) que l’on accompagne de vins autochtones, les domaines de Granajolo, Leccia, Fiumicicoli ou A Mandria di signadore en tête. Et si, pour prolonger l’été, on repassait à table ?

Sannata, 63, rue d’Endoume, Marseille 7e arr. Infos au 04 91 91 57 76.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter