Art de vivre

Dîner Sans Fourchette : c’est bien meilleur avec les doigts !

Sans FourchetteManger avec les doigts ? Et pourquoi pas ! Au restaurant c’est encore mieux et ça pourrait même devenir un geste de solidarité… “Le concept de Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de handicaps invisibles, explique Fabienne Verdureau. Ce sont des personnes qui sont victimes de troubles de la mémoire, des personnes victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson” énumère cette orthophoniste et neuro-psychologue.
Concrètement, dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Un réflexe naturel, très banal pour de nombreux peuples de la planète, mais oublié sous nos latitudes occidentales. “Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie” s’émeut Fabienne Verdureau. “Alors, s’ils ont du mal à utiliser leurs couverts, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux”.

A ce jour, l’association porte la bonne parole dans les écoles hôtelières et sensibilise leurs élèves aux affres des maladies neuro-évolutives : Mémoire et Santé est allé porter la bonne parole dans les écoles hôtelières de Bonneveine, La Ciotat, de Blois, Tarbes, Montpellier et Paris. “Pour les cuisiniers, les défis sont multiples car ils doivent imaginer des bouchées savoureuses, élaborées avec de bons ingrédients et offrant une texture adaptée”, prévient Fabienne Verdureau, par ailleurs chef de projet au sein de l’association. De fait, les textures friables sont proscrites, l’idéal étant de proposer des cubes ou des cônes, faciles à appréhender avec les doigts.

Le 20e dîner Sans fourchette vient d’être servi au lycée hôtelier de Bonneveine à Marseille, le prochain sera proposé à La Ciotat et affiche déjà complet. “Nous gardons un merveilleux souvenir du 18e dîner servi au château de la Pioline, se remémore Fabienne Verdureau. Pas moins de trois chefs étoilés parmi lesquels Pierre Reboul, Jérôme Faure et Mickaël Féval l’avaient organisé avec le précieux soutien de Richard Lepage… Ce fut un grand succès”. Preuve s’il en est que la gastronomie est aussi délicieuse savourée Sans Fourchette.

Association Mémoire et Santé, 58, bd Notre-Dame, Marseille 6e arr. Infos au 04 91 33 69 73.
Visite du site en cliquant ici.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter