Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

En direct du marché

Le Savim d’automne 2023 oublie l’inflation pour un geuleton

Des deux salons Savim organisés chaque année, c’est l’édition d’automne qui est considérée, par ses organisateurs, comme la plus importante, son organisation, à quelques semaines des fêtes de Noël et de la Saint-Sylvestre, permettant au public de venir y faire l’essentiel des achats. Et le Savim d’automne 2023, 35e édition, ne dérogera pas à la règle en dépit des contextes international et inflationniste préoccupants. « Inflation ou pas, il faut que les gens viennent et retrouvent leurs habitudes, tempère Philippe Colonna, co-organisateur du rendez-vous avec son fils Florent. Le Savim d’automne est attendu et je pense que nous devons préserver cette rencontre primordiale entre les producteurs et éleveurs avec les consommateurs ».

En marge, des exposants, qui ont eu des entretiens avec les Colonna père et fils, confirment que l’ambiance est optimiste, ces derniers ayant enregistré déjà un nombre impressionnant de téléchargement d’entrées gratuites. « Ces quatre dernières années, nous avons traversé des périodes très dures et le public a toujours répondu présent, on sait maintenant que les habitués ont besoin du Savim, ajoute Philippe Colonna. On a fait 75 000 entrées à l’automne 2022, en baisse par rapport à 2019 où on avait dépassé les 90 000, donc cette année, on sait quelle étape franchir ».

Savim d’automne 2023 : voir grand

Décision a été prise cette année encore de déserter le hall 1, décidément trop petit, au profit du hall3 et ses 14 000 mètres carrés, « afin d’éviter la sensation d’étouffement et les engorgements dans les allées ». Plus à l’aise pour circuler, chacun pourra investir les cinq espaces restauration disséminés un peu partout, soit quelque 1000 chaises, pour déguster in situ les plats préparés sur place, reflets de la diversité gastronomique des provinces françaises. « Chacun achète ce qu’il veut pour s’asseoir à l’importe quel moment et cette année, on s’appliquera à nettoyer les tables en continu pour offrir le meilleur confort possible ».

Côté exposants, ils seront au nombre de 440-450 dont 29 petits nouveaux, « surtout des vignerons… Maintenant je mets l’accent sur les vignerons et moins sur les vins, le plus important ce sont les hommes et femmes qui font le vin », estime Colonna. Entre autres raretés à découvrir, l’équipe de Fumage artisanal d’Arzon, venue en direct du Morbihan, que Philippe Colonna tentait de séduire depuis 10 ans : – Finalement, portés par le bon vent et la réputation du salon, ils se sont décidés à venir ». Une offre qui viendra en complément des spécialistes de l’anguille fumée, des anchois et autres noix de saint-jacques, déjà présents au Savim d’automne. Les Varois de la distillerie QVT à Cotignac célébreront aussi leur baptême Savim d’automne 2023 tout comme les vignerons rhodaniens, languedociens et méridionaux annoncés…

Initiations à la dégustation de vins

Le vendredi, samedi et dimanche à 13h, 15h et 17 heures, des séances d’initiation à la dégustation de vin d’une heure seront organisées avec des sommeliers au sens pédagogique avéré, sur inscription préalable. Avec 25 places par séance, il va falloir s’agiter ! « Ce sont surtout des jeunes qui s’inscrivent et je trouve ça très rassurant, estime Philippe Colonna. Ce ne sont pas des soiffards mais des gens qui s’intéressent car pour boire intelligemment, il faut avoir la culture du vin. Je note que la culture ouvre les esprits et lutte contre les excès ». Chaque séance, proposée avec une aprticipation de 5 €, dure une heure et peut-être un peu plus avec les questions-réponses qui prolongent le plaisir…

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.