En direct du marché

23e Savim d’automne, un avant-goût des festins de fin d’année

Les visiteurs du samedi ont été surpris par la foule qui s’est massée dans les allées du Savim d’automne, salon de la gastronomie, organisé par Philippe et Florent Colonna. Hier dimanche à 12h30, la queue à l’entrée du hall1 dépassait les 100 mètres ce qui laisse augurer pour lundi, dernier jour de Savim d’automne, une affluence sinon record, au moins aussi exceptionnelle que lors des précédentes éditions avec, au moins, 80 000 entrées… Pour les retardataires, il vous reste encore quelques heures pour découvrir ou acheter quelques trésors dont voici un bref aperçu.

 A tout seigneur tout honneur, la nougaterie Jonquier, à Ollioules, dans le Var, raconte l’histoire d’une famille qui travaille encore à l’ancienne dans des chaudrons de cuivre. Si les classiquissimes noir et blanc ont notre préférence, on restera sceptique devant les nouvelles recettes comme le nougat mojito-menthe ou pastis cacahuètes… Miel, amandes, visites ouvertes au public, il serait dommage de méconnaître ces artisans. Stand M12
 Le Comptoir du cacao est une entreprise familiale basée à Bazoches/Betz dans le Loiret. De la sélection des fèves à la torréfaction en passant par le conchage ces chocolatiers au sens strict du terme (qui fabriquent leur chocolat) proposent une gamme amusante de tablettes (noix de pécan, nougat, figue et abricot), des pralinés feuilletés, des palets gourmandes chocolat-palet breton et les fameuses croustines à la crêpe dentelle. Stand D4
Les Corses connaissent certainement les Délices de Juliette qui est venue tout exprès pour le Savim apportant d’exceptionnels beignets tout ronds, juste croustillants en surface, de figatellu ou de brocciu. Une merveille à découvrir sans oublier la tarte à l’oignon, le fiadone, falculelle ou l’ambrucciata… Extraordinaire. Stand, hall2 U4
 Les Alpes de Haute-Provence sont aussi noblement représentées avec la Maison du Saucisson de Saint-André-les-Alpes. A goûter : la noix de jambon, le saucisson aux cèpes et au fromage de chèvre. Les viandes sont garanties originaires de la montagne environnante et les modes d’élevage nous garantissent le bien-être de l’animal. Air pur, alimentation… voilà pourquoi la rosette pur porc vaut aussi le détour. Stand U17
Côté vins, un des nombreux coups de coeur ira au château de la Cormerais de Thierry Besnard. Non loin de Nantes, la propriété compte 40 hectares de vignes et met en scène un étonnant muscadet Sèvre et Maine-sur-Lie, un vin blanc sec issu du cépage melon de Bourgogne. Très aromatique, délicat, il dégage de délicates naunces d’agrumes qui feront merveille sur les coquillages et poissons. A boire dans les 2 à 3 ans pour en conserver la vivacité. Ultime argument, à 5 € la bouteille, difficile de trouver meilleur rapport qualité-prix.
Le même Thierry Besnard donne à découvrir un muscadet vieilli en fûts de chêne dont l’élégance provient du travail des tanins délicats. Une merveille qui tutoie le fois gras, les volailles et, surtout, les fromages comme une tome ou une raclette. Une heureuse surprise affichée à 7,50 €. Stand J9
Il est à l’entrée, inratable immédiatement à gauche avec ses parfums et senteurs, Hugues Lataste propose une gamme de fromages fermier d’exception, puissants, racés. Une des stars du salon, un fidèle aussi au fil des ans… Stand U41

Sans oublier les vins de Roselyne Gavoty, les chocolats de Mathieu Taborcia, les biscuits de Moustiers, les escargots d’Huguette Magne, l’aligot aveyronnais de Brigitte et Didier Mazars… Un autre complément de la sélection ici.

23e Savim d’automne 2017, jusqu’au 20 novembre, parc Chanot Marseille 8e arr. halls 1 et 2. Fermeture à 18h.
Entrée : 8 € avec un verre à dégustation gravé.

Infos express

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 26 septembre, le restaurant de l’île d’If, Marseille en Face, vous ouvre sa table pour un moment culinaire inédit et unique au pied du château d’If. C’est dans ce lieu chargé d’histoire, face à Marseille et privatisé pour l’occasion que le trio Sébastien Dugast, Romain Nicoli (restaurant Le Môle – Gérald Passedat) accompagnés du cuisinier nomade Emmanuel Perrodin vous propose de vivre une soirée unique autour d’un menu découverte faisant la part belle à l’histoire du lieu et des vins sélectionnés pour l’occasion. Frédéric Presles, invité d’honneur, nous contera un peu d’histoires de Monte-Cristo et d’Alexandre Dumas. Déroulé de la soirée : embarquement au Vieux-Port en direction du château d’If (une navette privée). 18h30 : apéritif au soleil couchant. 19h30 : menu découverte. 22h30 : retour sur Marseille. Tarif : 75 € par personne (incluant apéritif, dîner, vins et navette). Plus d’informations & réservations : romain@lemole-passedat.com / 06 09 55 25 01. Attention, places très limitées.

Samedi 26 septembre journée spéciale “les pieds dans les vignes” à la maison des Vins d’Avignon, sur la place de l’Horloge. Au programme : une matinée pour découvrir la richesse sensorielle des vignobles de la vallée du Rhône par une approche méthodique de la dégustation et un vocabulaire adapté pour percevoir et exprimer les sensations et saveurs. L’après-midi, l’expérience continue dans le vignoble à la rencontre des vignerons et négociants qui font la typicité des vignobles de la vallée du Rhône. De 10h à 17h30. Tarif : 190 €par personne pour la journée. Ce tarif comprend l’initiation à la dégustation, le déjeuner, la visite de 2 domaines viticoles et le transport. Infos auprès de Clémence Durand au 04 90 27 24 00.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter