Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

En direct du marché

23e Savim d’automne, un avant-goût des festins de fin d’année

Les visiteurs du samedi ont été surpris par la foule qui s’est massée dans les allées du Savim d’automne, salon de la gastronomie, organisé par Philippe et Florent Colonna. Hier dimanche à 12h30, la queue à l’entrée du hall1 dépassait les 100 mètres ce qui laisse augurer pour lundi, dernier jour de Savim d’automne, une affluence sinon record, au moins aussi exceptionnelle que lors des précédentes éditions avec, au moins, 80 000 entrées… Pour les retardataires, il vous reste encore quelques heures pour découvrir ou acheter quelques trésors dont voici un bref aperçu.

 A tout seigneur tout honneur, la nougaterie Jonquier, à Ollioules, dans le Var, raconte l’histoire d’une famille qui travaille encore à l’ancienne dans des chaudrons de cuivre. Si les classiquissimes noir et blanc ont notre préférence, on restera sceptique devant les nouvelles recettes comme le nougat mojito-menthe ou pastis cacahuètes… Miel, amandes, visites ouvertes au public, il serait dommage de méconnaître ces artisans. Stand M12
 Le Comptoir du cacao est une entreprise familiale basée à Bazoches/Betz dans le Loiret. De la sélection des fèves à la torréfaction en passant par le conchage ces chocolatiers au sens strict du terme (qui fabriquent leur chocolat) proposent une gamme amusante de tablettes (noix de pécan, nougat, figue et abricot), des pralinés feuilletés, des palets gourmandes chocolat-palet breton et les fameuses croustines à la crêpe dentelle. Stand D4
Les Corses connaissent certainement les Délices de Juliette qui est venue tout exprès pour le Savim apportant d’exceptionnels beignets tout ronds, juste croustillants en surface, de figatellu ou de brocciu. Une merveille à découvrir sans oublier la tarte à l’oignon, le fiadone, falculelle ou l’ambrucciata… Extraordinaire. Stand, hall2 U4
 Les Alpes de Haute-Provence sont aussi noblement représentées avec la Maison du Saucisson de Saint-André-les-Alpes. A goûter : la noix de jambon, le saucisson aux cèpes et au fromage de chèvre. Les viandes sont garanties originaires de la montagne environnante et les modes d’élevage nous garantissent le bien-être de l’animal. Air pur, alimentation… voilà pourquoi la rosette pur porc vaut aussi le détour. Stand U17
Côté vins, un des nombreux coups de coeur ira au château de la Cormerais de Thierry Besnard. Non loin de Nantes, la propriété compte 40 hectares de vignes et met en scène un étonnant muscadet Sèvre et Maine-sur-Lie, un vin blanc sec issu du cépage melon de Bourgogne. Très aromatique, délicat, il dégage de délicates naunces d’agrumes qui feront merveille sur les coquillages et poissons. A boire dans les 2 à 3 ans pour en conserver la vivacité. Ultime argument, à 5 € la bouteille, difficile de trouver meilleur rapport qualité-prix.
Le même Thierry Besnard donne à découvrir un muscadet vieilli en fûts de chêne dont l’élégance provient du travail des tanins délicats. Une merveille qui tutoie le fois gras, les volailles et, surtout, les fromages comme une tome ou une raclette. Une heureuse surprise affichée à 7,50 €. Stand J9
Il est à l’entrée, inratable immédiatement à gauche avec ses parfums et senteurs, Hugues Lataste propose une gamme de fromages fermier d’exception, puissants, racés. Une des stars du salon, un fidèle aussi au fil des ans… Stand U41

Sans oublier les vins de Roselyne Gavoty, les chocolats de Mathieu Taborcia, les biscuits de Moustiers, les escargots d’Huguette Magne, l’aligot aveyronnais de Brigitte et Didier Mazars… Un autre complément de la sélection ici.

23e Savim d’automne 2017, jusqu’au 20 novembre, parc Chanot Marseille 8e arr. halls 1 et 2. Fermeture à 18h.
Entrée : 8 € avec un verre à dégustation gravé.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.