En direct du marché

Savim, comme un délicieux air de printemps au salon

Dimanche délicieux comme un prélude à un lundi savoureux… Dans les allées du hall1 au parc Chanot, le 17e Savim de printemps, le public, tout comme les organisateurs, ont le sourire. Le public est aux anges devant cet inventaire à la Prévert : quelque 260 exposants sont venus présenter en direct, du producteur au consommateur, les vins et spécialités du terroir français. De l’aligot aveyronnais, des vins de Provence (Roselyne Gavoty) et d’ailleurs (château de Sully, Chassagne-Montrachet), chocolats (chocolaterie Roux-l’Art chocolatier), pâtisseries (Philippe Segond), charcuteries corses, plats préparés (Bondil à Moustiers), épices et aromates (Devaky Sivadasan venue en famille parler des épices Mama Spice), ils sont venus, ils sont tous là.
« C’est une belle clientèle, reconnaît-on chez les Vinaigres de la Carrière, producteurs de vinaigres de cidre bio. C’est un salon moins grandiose que celui de novembre mais la session de printemps nous laisse toujours augurer de ce que sera l’édition de novembre… Et ce sera un bon millésime aussi » lancent les vinaigriers venus tout exprès de l’Allier. « La fréquentation est stable, comparable aux autres éditions de printemps, reconnaît pour sa part Philippe Colonna. Le ciel nuageux a joué pour nous, certes on ne refera pas le bond de fréquentation de 2018 mais le moral reste au beau fixe ». Dans les allées,une dame s’exclame :- Je n’avais jamais mangé de fourme d’Ambert jusqu’à aujourd’hui ! ». Devant le stand de Mathieu Chessel, des cantals, salers, saint-nectaires ainsi que les savoureux bleus d’Auvergne et fourmes d’Ambert de l’ami Mathieu Gouzel. Une des -nombreuses- pépites du Savim de printemps.

Téléchargez la liste des exposants Téléchargez votre invitation gratuite

Savim de printemps, dernier jour lundi 18 mars 2019 de 10h à 18h, hall1 du parc Chanot, Marseille 8e arr. Inscriptions aux cours de dégustation de vin à l’entrée, participation aux frais : 5 €, 25 personnes par session, trois sessions par jour.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.