Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

En direct du marché

Un Grand Marché tout sucre tout miel aux couleurs de la Roumanie

Grand Marché de la FricheA chaque saison son Grand Marché. Le rendez-vous initié par les Grandes Tables à la Friche Belle-de-Mai est un événement qui rythme l’année et nous rappelle l’ineffable rythme des saisons. Pour célébrer le printemps 2019, le Grand Marché du lundi 8 avril aura pour thème le miel et sera placé sous le signe de la gastronomie roumaine avec deux chefs invités Nicola Lontras et Horia Simon.

Autre événement ce soir-là, Radio Grenouille 88.8 et le Grand Pastis occuperont l’antenne 1h30 durant. Au micro, Jonah et Pierre (qui promettent de bien s’amuser) intervieweront les apiculteurs, cuisiniers et designers en direct sur le parvis du marché afin de partager, avec tous ceux qui ne pourront venir à la Friche, ce moment cool et convivial.
Ce dernier cuisinera en direct, devant le public venu faire son marché, dans une grande carriole imaginée par un couple de designers roumains : Maria Decu et Mihai Dumitrache. Réunis au sein de l’atelier MD/MD, ces deux créateurs ont conçu une carriole, sorte de cuisine itinérante, mêlant l’osier et le bois, matières naturelles typiques de l’artisanat roumain, et le corian, une matière développée par la société française Dupont en 1968, choisie pour ses caractéristiques plastiques, allusion au savoir-faire français.
Pour les habitués du Grand Marché et ceux qui viendront découvrir cette heureuse initiative locavore et bio, Horia Simon a imaginé un menu alléchant : une ciorbă de lobodă (soupe aigre d’arroche), des sendviș cu pastă de jumări și ceapă zacuscă (pentru vegetarieni, un sandwich aux grattons et oignons zacusca), une bulz ciobănesc cu brânză de burduf infuzată cu trufe (polenta à la manière des régions montagneuses de Transylvanie, au fromage de brebis roumain infusé à la truffe) et une placinta de porumb dulce (tarte au miel et au maïs).
La fanfare tzigane Vagabontu, un groupe de musiciens originaire de Moldavie roumaine, accompagné par le trompettiste Ghita Lorga, déambulera dans les allées du marché pour imprégner le marché d’un souffle chaud et cuivré propre aux mélodies venues de l’est. A tout seigneur tout honneur, plus de 30 producteurs de la région proposeront des fruits et légumes, fromages, viandes et fromages, du vin, du pain, des épices et herbes aromatiques, infusions et… du miel bien sûr !
Grand Marché de la Friche Belle-de-Mai, 41, rue Jobin, Marseille 3e arr. A partir de 17h.

Deux autres rendez-vous avec Horia Simon
Mardi 9 avril, un dîner est servi aux Grandes Tables de la Criée ; début du service à 19h30, menu de cuisine traditionnelle roumaine revisitée. Tarif : 30 € sur réservation au 06 03 39 14 75.
mercredi 10 avril, la Grande Carriole sera ancrée dans la cour Jobin, à la Friche Belle-de-Mai, pour un déjeuner aux saveurs roumaines servi de 12h à 14h30, là encore avec les recettes de Horia Simon. La dernière occasion de découvrir ce chef car, dès le lendemain, la carriole partira pour la Roumanie.

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • La société dupont n’est pas française comme son nom pourrait le faire croire. Il s’agit de la grande société chimique américaine Dupont de Nemours dont le siège social est situé dans le Delaware.

    • Bonjour Etienne, vous avez raison. Cela dit, Si DuPont a été fondée en juillet 1802 à Wilmington (Delaware) à Brandywine dans d’anciens moulins à farine, elle le fut par… un Français. Éleuthère Irénée du Pont de Nemours avait fui la France deux ans auparavant, emmenant avec lui toute sa famille, pour échapper à la Révolution. Aux premières heures, DuPont était une usine de fabrication de poudre à canon.