En direct du marché

Servir la bière dans les règles de l'art

Servir un verre de bière n’est pas un geste anodin et apprécier la bière « c’est savoir la déguster » rappellent les Brasseurs de France. L’été étant une saison particulièrement propice à la consommation de bière, voici quelques conseils pour servir et déguster correctement la bière.

waiter is drafting a beer from a golden spigot
Bière, binouse, roteuse… chacun son vocabulaire

Ne pas négliger la préparation
Avant de servir de la bière, il faut vérifier que le verre soit d’une propreté irréprochable, sans la moindre trace de gras. Celle-ci empêche en effet la mousse de « tenir » correctement sur les parois du verre. Pour le nettoyer, il est préférable d’utiliser une eau claire et froide. Le choix du verre en lui-même ne se fait pas non plus à la légère, car « c’est lui qui va permettre aux arômes de s’épanouir ». Il faut privilégier la forme cylindrique en 25 cl pour les bières blondes, l’arrondi de type « grand ballon » pour les bières spéciales et la flûte pour les bières fruitées.

L’art de gérer la pression
Pour servir de la bière, que ce soit avec une tireuse de bar ou une « machine à bière » pour les particuliers, il faut d’abord passer les parois du verre sous l’eau. Ensuite, il faut incliner le verre et verser le liquide lentement le long de la paroi sans former de mousse. Une fois le verre rempli à moitié, il convient d’ouvrir franchement le robinet et redresser lentement le verre.
Le but étant de « brasser la bière avec l’air, en éloignant progressivement le verre du bec verseur » précisent les Brasseurs de France. C’est à ce moment là que se forme la mousse. Celle-ci doit d’ailleurs être haute de 2 à 3 cm.

A déguster avec modération
Une fois tous ces gestes réalisés, il ne reste plus qu’à déguster. Mais il faut le faire vite préviennent les professionnels, sous peine « d’émousser les arômes et de faire disparaître les bulles ». Enfin,  pour bien apprécier la bière, avalez une première gorgée en se pinçant le nez » puis faites couler doucement dans sa bouche une gorgée de bière afin qu’elle entre en contact avec la langue mais aussi toute la cavité buccale.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.