En direct du marché

Servir la bière dans les règles de l'art

Servir un verre de bière n’est pas un geste anodin et apprécier la bière “c’est savoir la déguster” rappellent les Brasseurs de France. L’été étant une saison particulièrement propice à la consommation de bière, voici quelques conseils pour servir et déguster correctement la bière.

waiter is drafting a beer from a golden spigot
Bière, binouse, roteuse… chacun son vocabulaire

Ne pas négliger la préparation
Avant de servir de la bière, il faut vérifier que le verre soit d’une propreté irréprochable, sans la moindre trace de gras. Celle-ci empêche en effet la mousse de “tenir” correctement sur les parois du verre. Pour le nettoyer, il est préférable d’utiliser une eau claire et froide. Le choix du verre en lui-même ne se fait pas non plus à la légère, car “c’est lui qui va permettre aux arômes de s’épanouir”. Il faut privilégier la forme cylindrique en 25 cl pour les bières blondes, l’arrondi de type “grand ballon” pour les bières spéciales et la flûte pour les bières fruitées.

L’art de gérer la pression
Pour servir de la bière, que ce soit avec une tireuse de bar ou une “machine à bière” pour les particuliers, il faut d’abord passer les parois du verre sous l’eau. Ensuite, il faut incliner le verre et verser le liquide lentement le long de la paroi sans former de mousse. Une fois le verre rempli à moitié, il convient d’ouvrir franchement le robinet et redresser lentement le verre.
Le but étant de “brasser la bière avec l’air, en éloignant progressivement le verre du bec verseur” précisent les Brasseurs de France. C’est à ce moment là que se forme la mousse. Celle-ci doit d’ailleurs être haute de 2 à 3 cm.

A déguster avec modération
Une fois tous ces gestes réalisés, il ne reste plus qu’à déguster. Mais il faut le faire vite préviennent les professionnels, sous peine “d’émousser les arômes et de faire disparaître les bulles”. Enfin,  pour bien apprécier la bière, avalez une première gorgée en se pinçant le nez” puis faites couler doucement dans sa bouche une gorgée de bière afin qu’elle entre en contact avec la langue mais aussi toute la cavité buccale.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter