En direct du marché

Un melon, ça ne s'achète pas à la légère

Un bon melon ne s'achète pas à la légère Grand PastisChaque été, sur le marché de la place Richelme à Aix, sur les marchés de Manosque, Les Mées, Cavaillon ou Caderousse, les stands des marchands de fruits et légumes sont le théâtre des mêmes scènes. Face à des monticules de melons, les consommateurs cherchent par tous les moyens à en choisir un qui ait le meilleur goût possible. Pour cela, les méthodes comme les avis, divergent. Certains le soupèsent, d’autres le reniflent et certains se demandent s’il s’agit de melons mâles ou femelles. Afin de savoir comment choisir son melon, voici quelques conseils prodigués par le syndicat des maîtres melonniers de Cavaillon. En moyenne un ménage français achète près de 6 kilos de melon par an.

Comment bien choisir son melon

  • Faire attention au nombre de tranches marquées sur sa peau : il doit en y avoir dix.
  • Observer le melon : son écorce doit être de mate à légèrement brillante et le filet séparant chaque tranche de couleur verte et légèrement bleutée.
  • Le pédoncule, petite queue du melon, doit observer une craquelure et légèrement se décoller.
  • Se fier à son poids : plus le melon est lourd, plus il est gorgé de sucre.
  • Sentir le melon, au niveau de son pédoncule et non de son mamelon : l’odeur doit être agréable sans être trop forte (signe de sur-maturité).
  • Ne pas se fier au “genre” du melon : ce fruit n’ayant pas de sexe, il n’existe ni mâles ni femelles.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter