En direct du marché

Si vous passez à Valensole, pensez aux amandes

Il y a 50 ans, le plateau de Valensole était couvert d’amandiers. Un nuage blanc de fleurs aux pétales délicats qui s’envolaient au printemps qui a été sacrifié au profit du bleu lavande dans les années 1950-60, “parce que la culture de la lavande et du lavandin était plus rentable” explique Françoise Jaubert. Mais le papa de Françoise, lui, a conservé les amandiers et aujourd’hui encore, sa fille perpétue la tradition : “Nous entretenons 10 hectares d’amandiers, des variétés autochtones comme la ferragnès (demi tendre) et la ferranduel” détaille Françoise Jaubert. Cette dernière, par ailleurs productrice d’huile d’olive, de lavande, lavandin et céréales, raconte l’amande avec passion selon les principes de l’agriculture raisonnée : “Pourtant, c’est une production ingrate, délicate et très irrégulière d’une année sur l’autre… Il suffit d’une gelée à Pâques pour que toute la production soit perdue”. L’amande de Valensole est un délice très recherché des confiseurs et biscuitiers ; elle se conserve au sec, jusqu’à un an dans de bonnes conditions de ventilation. Sur le plateau, les producteurs d’amandes sont rares ; Marcel, Françoise et Alex Jaubert dirigent une exploitation à l’image de leur cousine Pauline Jaubert. Il y a aussi Alexandre Schultz, à Valensole également et puis… c’est tout. “Nous ne nous contentons pas de vendre, assure Françoise, nous racontons le produit, le faisons déguster et faisons visiter les vergers en saison”. Membre du groupement, “Bienvenue à la Ferme” jamais famille n’aura aussi bien mérité son adhésion au réseau !

Les Grandes Marges, 04210 Valensole ; 04 92 74 81 13 et 06 81 90 16 94.
Amandes, 14 € le kg en vente directe et pralines, 6 € les 170g.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.