Mes recettes

Sucettes de sardines au parmesan et tartare de tomates

Préparation : 40 min / Cuisson : 15 min

Votre marché pour 4 personnes :
pour le tartare de tomates, 6 tomates ; 2 cuillères à soupe de feuilles de basilic ; 2 échalotes ; 4 cuillères à soupe d’huile d’olive ; sel et poivre
pour les sardines en sucette : 12 sardines vidées ; 10 cl de crème liquide ; 4 cuillères à soupe de farine ; 8 cuillères à soupe de parmesan râpé ; 50 cl d’huile de pépins de raisins : un demi citron ; sel et poivre.

On y va : commençons par le tartare de tomates. Inciser la peau des tomates en croix. Les plonger dans une eau bouillante quelques secondes jusqu’à ce que la peau éclate. Les refroidir dans une eau glacée, les peler. Les épépiner et tailler la chair en petits dés. Les déposer dans une passoire, saupoudrer de sel et laisser dégorger 30 minutes. Egoutter. Laver et hacher les feuilles de basilic. Eplucher, laver et hacher les échalotes. Dans un saladier, réunir les tomates, le basilic et l’échalote, verser l’huile d’olive, assaisonner. Bien mélanger. Répartir dans 4 petits ramequins en tassant bien. Réserver au frais 1 heure.
Pour les sucettes de sardines : dans une assiette, verser la crème liquide. Dans une autre, mélanger la farine, le parmesan et assaisonner. Laver les sardines, les passer successivement dans la crème puis dans le mélange à base de parmesan. Enfiler chaque sardine sur des piques en bois. Faire chauffer l’huile, y plonger les sardines, cuire jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Retirer à l’aide d’une écumoire et égoutter sur du papier absorbant. Déguster les sucettes de sardines avec quelques gouttes de jus de citron accompagnées du tartare de tomates.

Bonus : pour commencer le repas, il y a aussi une version samoussas

Photo C. Herlédan

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux