En direct du marché

Suzanne, nouvelle adresse sucrée d’Antoine Siffrein-Blanc

Suzanne

Le bar de quartier a tiré le rideau au profit d’une pâtisserie. Voisin du marché du Prado-Castellane, Suzanne, le nouveau rendez-vous pour becs sucrés, piloté par Antoine Siffrein-Blanc, a accueilli ses premiers clients vendredi 16 avril dernier. « C’est avant tout une pâtisserie », prévient l’entrepreneur, également en charge des Halles de la Major. En vitrine, des gâteaux sagement alignés, tous baptisés au prénom de clients, amis voire de parents d’Antoine. Aux côtés de Pierre (une tarte aux framboises et concassée de pistaches), on retrouve Joseph (un Paris-Brest chou craquelin), Arnold (entremets choco-tonka), Denise (une fringante tarte au citron), René, Lucette, Louise etc.

Artisans de ces desserts colorés aux design dans l’air du temps, « deux soeurs pâtissières, ultra discrètes qui sont passées par les écoles Lenôtre et Valrhona avec une appétence très marquée pour le chocolat », glisse le maître des lieux qui conserve jalousement secrète leur identité. Chez Suzanne, Siffrein-Blanc a laissé libre cours à son goût pour la chine en pavant les sols de tommettes en pierre de Bourgogne et en ramenant du Bordelais de longues tables de ferme en bois. Deux bonnetières, de la vaisselle en faïence début XXe, des suspensions en terre cuite parachèvent ce décor destiné à réveiller les souvenirs d’autrefois.

Suzanne

Antoine Siffrein-Blanc, qui, de son aveu même, « raffole des concepts à double voire triple offre » a également souhaité apporter une offre salée, orchestrée par Jérémy Munoz, qui proposera « une carte retour du marché avec des produits bons pour la santé », selon les propres termes d’Antoine. Une terrasse sur le côté opposé à la rue Dr Escat, avec estrade de bois surélevée, entre deux palmiers, accueillera le public pour déjeuner dans une ambiance parasols fleuris et plantes dès que les restrictions sanitaires seront levées. En salle, Justine et Matias complètent le tableau, celui d’une équipe cool et au sourire facile. « C’est vraiment un quartier très sympa » glisse Antoine Siffrein-Blanc, visiblement heureux de cette installation.

Suzanne, la pâtisserie, 27, ave du Prado, Marseille 6e arr. Infos au 04 65 95 48 25.

6 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux