En direct du marché

Pichotdrive, premier drive vert du Vaucluse, ouvre le 28 avril

pichotdrive

Mercredi 28 avril prochain, Guillaume et Clothilde donneront le coup d’envoi du premier drive ecolocal du Vaucluse. La plateforme web, baptisée pichotdrive regroupera, pour débuter, quelque soixante producteurs locaux, bio et engagés dans une démarche zéro déchets. Le duo d’ingénieurs a exercé, pendant 10 ans chez Loréal pour Clothilde, et chez Orange, pour Guillaume. Jeunes parents, actifs et mus par une sensibilité verte, ils veulent faire de Pichotdrive un outil permettant à tous de faire « des petits pas ». Ni inconditionnellement bio, ni  militants/fanatiques écolos, Guillaume et Clothilde se retrouvent dans la métaphore des colibris chère à Pierre Rabhi, qui pensent que si nous faisons tous un peu, alors ce sera beaucoup pour tous.

En provençal, un « pichot » c’est un petit, un enfant. L’orthographe du mot a longtemps fait débat mais Guillaume et Clothilde ont choisi « Pichot » préconisé par Xavier de Fourvières (1855-1912) prêtre, philosophe, écrivain de langue d’oc, majoral du Félibrige et auteur de « Lou Pichot Trésor » le dictionnaire français-provençal.
Concrètement, ce drive écolocal permet de faire ses courses alimentaires, d’hygiène, de beauté et de produits ménagers en un seul clic depuis n’importe quel ordinateur. Comme pour un drive classique, vous choisissez parmi 1 000 références et réglez la note dès le lendemain en vous rendant au local de Morières, à 5 minutes de l’Agroparc aux portes d’Avignon. Là, on dépose votre commande dans le coffre de votre voiture et le tour est joué. « Bien évidemment, on vous encourage à aller rendre visite aux producteurs qui font de la vente directe, à votre primeur, à votre boucher et à tous les petits commerçants spécialisés » précise Clothilde.

Démarche vertueuse
Au-delà de l’aspect pratique de l’initiative, le pichotdrive se revendique local et bio. « Les produits sont majoritairement labellisés AB et locaux quand c’est possible, bien entendu, le café ne pousse pas au pied du Ventoux » sourit Guillaume. Par exemple, les pâtes Lazzaretti, les kombucha de Lokki à Cavaillon, les savons de Green Utopie de la Motte d’Aigues et les conserves de Local en Bocal d’Avignon figurent au catalogue. Pour enfoncer le clou de la démarche verte, toute l’épicerie sèche est distribuée dans des bocaux en verre, sans surcoût ni consigne (mais c’est cool si vous ramenez les contenants). Un tiers des 1 000 références proposées est distribué dans des contenants réutilisables, gérés par Pichotdrive (nettoyage, remplissage). Et pour les produits ne proposant pas encore cette alternative « vrac », l’équipe assure avoir sélectionné les marques ayant le plus petit impact possible.

www.pichotdrive.fr et pour récupérer ses courses, rendez-vous au 33, rue Louis-Braille à Morières-les-Avignon.
Ouvert du mardi au vendredi de 16 h à 20 h.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux