En direct du marché

Covid-19 : Sylvain Basset, sa proposition pour le petit commerce et les consommateurs

Sylvain Basset
Sylvain Basset (à g.) et son fils Antonin

Usant de sa newsletter hebdomadaire, l’équipe de L’Art de la Fromagerie, une chaîne de trois magasins implantée à Marseille, vient de lancer un appel titré “9 propositions pour Marseille”. Considérant que les commerçants ont un rôle à jouer, l’auteur de la tribune, Sylvain Basset estime que “nous pouvons à notre niveau remettre le bon sens au centre du jeu, au centre de la vie ; il n’est pas envisageable d’occuper le lit d’hôpital d’un autre parce que nous avons été imprudents”. Et de lancer un avertissement : “Ne nous réjouissons pas de l’argent qu’il est possible de gagner en restant ouverts comme “avant”, c’est un piège, c’est se mettre en danger, c’est reculer pour mieux tomber. L’inévitable ne sera pas évité, mieux vaut raison garder et santé protéger, mieux vaut tenir dans la durée que péricliter dans l’année”.

Une liste de propositions pour les commerçants…
Sylvain Basset propose quelques mesures que tous les commerçants pourraient mettre en place afin de protéger leur santé, maintenir l’activité de leurs entreprises et rendre service à la population :

  1. N’ouvrons nos commerces alimentaires que le matin
  2. Appliquons au pied de la lettre le principe de « 1 personne dans le magasin » et les règles d’hygiène ou baissons le rideau
  3. Encourageons les commandes par téléphone, par mail ou sur internet pour limiter les interactions
  4. Expliquons aux personnes qui sortent pour dépenser 2 ou 3 euros juste pour sortir qu’elles se trompent, que leur intention est compréhensible mais qu’elles se et nous mettent en danger
  5. N’ouvrons pas les marchés alimentaires non sécurisés
  6. Je l’écris et l’assume : ce qui est gagné aujourd’hui sera perdu au centuple dans l’année”.

… et pour les clients
Le gérant des trois boutiques L’Art de la Fromagerie en appelle aussi aux Marseillais : “Clients ou pas, citoyens en recherche de nourriture aidez-nous à tenir ! Il s’agit de protéger mes parents, les soignants, les commerçants et les paysans, au moment où les vivres vont commencer à manquer dans vos réfrigérateurs”

  1. Restez chez vous, ne sortez que pour récupérer un colis de nourriture pour plusieurs jours
  2. Anticipez et organisez-vous, faites vos listes de courses, commandez par téléphone ou par internet, ce sera meilleur pour votre santé et pour vos finances. Pensez-y, les commerces ont perdu des employés, sont soumis à un stress très important et devront traverser l’épreuve debout pour vous apporter à manger
  3. Privilégiez les petits commerces capables de vous livrer
  4. Instaurez votre « couvre bonheur ». A 17h ou 18h maximum, rentrez chez vous. Vous pourrez applaudir à 20 heures les soignants et Marseille toute entière. Soyons plus que le 12e homme, ne bottons pas en touche, jouons la partie : « Nous sommes les Marseillais, et nous allons gagner ! ».

Et après, mais seulement après, quand nous aurons gagné ce match, nous essaierons de construire un autre monde, faisons-le tous ensemble, pour Marseille”.

2 Comments

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    • Bonjour Julie et merci pour vos encouragements. Cela dit, ce ne sont pas mes conseils mais une proposition de M. Sylvain Basset que je trouve pleine de bon sens

Suis-nous sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter

En bref

XXIXe fête de la Truffe à Aups Dimanche 23 janvier, ce village du haut-Var organise sa 29e fête de la truffe. Pour cette journée dédiée à la tuber melanosporum, un marché aux truffes
fraîches, des animations folkloriques et une vente aux enchères des plus beaux specimens seront organisés.
A cette occasion, Sebastian Gaillard,  chef du restaurant La Truffe, proposera un menu unique en 5 services (80 € flûte de champagne comprise). En parallèle, sur la place du village, le chef et son fils régaleront les visiteurs d’une street-food pleinement aupsoise : le Aups-Dog (fameux hot-dog à la truffe imaginé par Sébastian Gaillard, 10 € avec des frites), et le Truffe-Burger (15 € avec des frites) régaleront les adeptes de street-food.  En collab’ avec « les Fondus de fromages », le chef et ses amis ont imaginé des plats à emporter,  gourmands et roboratifs où la truffe est toujours reine !
• Restaurant la Truffe, 10, rue Maréchal Foch, 836930 Aups. Infos et résas au 04 94 67 02 41.