Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

En direct du marché

Pandémie de Covid-19 : le marché paysan du cours Julien est suspendu

marchés paysans

Dans le droit fil des décisions prises par la mairie de Marseille, les taxes d’occupation du domaine public par des terrasses et les loyers commerciaux dus à la Ville de Marseille vont être dégrevés jusqu’à la fin du confinement. Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille a par ailleurs, signé ce mardi 24 mars au matin, un arrêté de fermeture des commerces d’alimentation de nuit, ils seront fermés dès ce soir de 20 heures à 6 heures du matin.
Alea jacta est. Le sort en est jeté, le marché paysan du cours Julien est suspendu tant que la pandémie de Covid-19 frappera la France et, plus largement, l’Europe. La menace planait depuis une semaine sur ce rendez-vous hebdomadaire du mercredi qui est devenu un hot spot de l’alimentation bio et locavore de Marseille. A l’issue des déclarations d’Edouard Philippe invité du journal de 20 heures sur TF1 lundi 23 mars dernier, le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin a pris « la décision de fermer les marchés publics de plein air suivant les consignes du Premier ministre (…) Et nous mettrons en place dans les tout prochains jours un numéro Allô mairie spécial pour répondre à toutes les questions que les Marseillaises et les Marseillais peuvent se poser ».

marché
Le marché de Gardanne, le 22 mars 2020

Six marchés paysans dans le département visés
Jusqu’à lundi soir 19 heures, les organisateurs du marché gardaient espoir assurant que « tant que la mairie et le préfet de région ne s’opposent pas à sa tenue », le marché serait maintenu. Mercredi  18 mars, au lendemain des premières mesures, demandant à la population de ne pas s’éloigner de son domicile, le marché avait pris du plomb dans l’aile avec une grosse dizaine de marchands sur les trente que compte habituellement le rendez-vous. L’absence de certaines stars comme le boulanger de Sisteron, Steve Loré et de quelques autres laissait augurer du pire.
Les membres de l’Adear (Association pour le développement de l’emploi agricole et rural) organisatrice du rendez-vous s’interrogent sur les décisions qui seront prises dans chaque mairie qui pourraient décider de la tenue, ou pas, des marchés paysans de Cassis, Aubagne, la Gavotte aux Pennes-Mirabeau, Salon-de-Provence, Gardanne et Arles. « Nous sommes en train de créer une carte interactive qui signalerait les points où il y a des paysans qui ont besoin de vendre et les points où il y a des clients qui ont besoin d’acheter », confie-t-on à l’Adear.

Pour info : le Grand Marché des Grandes Tables de la Friche Belle-de-Mai initialement prévu lundi 13 avril a été annulé et reporté sine die.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.