Magazine

TheFork awards, le prix « Spécial Marseille » pour Camille Gandolfo

TheFork awards

Sept jeunes chefs parmi les plus fringants espoirs de la cuisine française ont été ovationnés lundi 22 novembre dernier, lors de la soirée de remise des TheFork Awards, du nom du site international de réservation en ligne TheFork. C’est à Marseille que s’est déroulée la cérémonie au sein même de l’impérial palais de la Bourse, sur la Canebière. Huit majestueuses tables étaient dressées, réunissant plus de 280 convives : des chefs, des propriétaires de restaurant, des grands noms de la gastronomie contemporaine à l’instar de Christophe Hay (restaurant la Maison d’à Côté, 2 étoiles) ou Flora Mikula. Des Vauclusiens, Florent Pietravalle de La Mirande, Julien et Anne Gleize de l’Agape à Avignon, le toulonnais Marco Casolla, Dominique Frérard, Ludovic Turac et bien d’autres ont fait le déplacement pour la circonstance.

TheFork Awards

« J’assume les épices », dixit Camille Gandolfo
Pas moins de 6 jeunes chefs marseillais très en vue étaient en lice pour décrocher le prix « Spécial Marseille », qui a été décerné à Camille Gandolfo, chef en poste au restaurant de l’hôtel les Bords de Mer, aux Catalans. Toute émue, cette dernière a reçu le prix « spécial Marseille » des mains de son parrain et mentor Lionel Lévy et de Maxime Tissot au nom de l’Office métropolitain de Tourisme et des Congrès. « Je réalise à peine, je suis sur un petit nuage, a déclaré Camille, les yeux pleins d’étoiles. Arrivée aux Bords de mer en mai 2020, Camille assure que sa « cuisine a beaucoup gagné en finesse » travaillant « le goût pour le goût. Je me suis affirmée au fil des mois avec des plats marqués qui me ressemblent. Oui oui, j’assume les épices ».

TheForkAwards Camille Gandolfo
(De g. à d.) L. Lévy, Camille Gandolfo et Maxime Tissot
Grand prix du public : Arbore et Sens, chef Clément Dumont à Loches (Indre-et-Loire) parrainé par Christophe Hay
Prix du public : Mano, Maximilien Kuzniar à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) parrainé par Denny Imbroisi
Le Mezquité, Julia et Laura Szyndler au Touquet (Pas-de-Calais) parrainées par Alexandre Gauthier
Itsasoa, Erwann LePogam à Carnac (Morbihan) parrainé par Christophe Pelé
La Coquerie, Guilhem Blanc-Brude et Arnaud Mirabel, à Sète (Hérault) parrainés par Amélie Darvas et Gaby Benicio
Award spécial Marseille aux Bords de mer, Camille Gandolfo parrainée par Lionel Lévy
Award de la jeune chef « Elle à table » : Momento, Mariana Maetos, à Bué (Cher) filleule d’Hélène Darroze.
C’est promis, « aux Bords de Mer, on continuera comme ça, dit Camille. La carte change tous les deux ou trois mois avec quelques évolutions ponctuelles. J’ai pour habitude de dire que le restaurant évoluera avec moi et moi avec lui. En réalité, je pense constamment à ma carte et en dépit de ce travail sur la durée, je me laisse aussi influencer par les inspirations de l’instant ».

Le dîner des TheFork awards, orchestré par Guillaume Sourrieu (l’Epuisette) et Coline Faulquier (Signature) était composé d’un carpaccio de poulpe et textures de céleri, une lotte cuite à la perfection risotto de petits émulsion d’ail doux et un gavotin de fromage de chèvre à l’ail noir et espuma de pain brûlé. Le menu, d’une remarquable facture pour un tel nombre de convives servis en même temps, a été réalisé par les équipes de Jean David Cohen traiteur et s’est achevé par des cubes de moelleux noisettes et agrumes pour un joli contraste boisé-acidulé. Sandy Héribert et Pierre Psaltis, fondateur du Grand Pastis, ont animé la soirée ponctuée des interventions de Damien Rodière, directeur général Europe de l’Ouest de theFork, de Marc Thépot (OT Marseille) et de captations vidéos qui ont invité les participants dans les cuisines de Christophe Pelé au Clarence (Paris VIIIe) ou celles d’Hélène Darroze à Londres. En fin de soirée, Thalie Testot-Ferry, en charge de l’organisation de l’événement via Protocole agency, a lâché : « Je crois qu’ils sont contents ». Et ils l’étaient, c’est sûr.

Photos TheFork Awards Fabienne Berthet, les Toquées de la Com’, Camille Gandolfo

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux