Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

Carnet de cave

Le Top 6 des meilleurs pastis, les cocktails les plus cool

Ben au comptoir chez Gaspard

Oui, le pastis peut-être un excellent objet de dégustation. Loin du breuvage acheté en supermarchés et dilué dans de l’eau, un pastis raconte souvent un terroir et l’âme de ceux qui l’ont imaginé. « Le pastis c’est de l’anis, il est composé de multiples épices et génère donc des goûts très particuliers, explique Ben, derrière son comptoir du Gaspard. Voilà pourquoi, il faut le travailler avec délicatesse ». Alors comment savoir si les clients seront sensibles à ce un cocktail puissant ? « Je demande à mes hôtes s’ils aiment la mauresque, si c’est oui, je sais que je pourrai leur proposer quelque chose » complète Ben Colombani. A en croire ce barman, le pastis en Provence et a fortiori à Marseille : – Il est partout, c’est une évidence ! » sourit-il.
Gaspard, 7, bd Notre-Dame, Marseille 6e arr. Infos au 06 88 23 86 66

Trois idées cocktails made by Ben

In da place

• 4 cl de rhum (mon préféré, le rhum de mélasse, dixit Ben) • 2cl de jus de pastèque • 3 cl de jus de citron • quelques feuilles de menthe • 3 traits de pastis • 1 cuillère à café rase de grains de fenouil • 2 framboises ou 2 cerises

► Piler au mortier les feuilles de menthe, les grains de fenouil et les fruits rouges. Les mettre dans un shaker, ajouter le rhum, le jus de pastèque, le pastis. Bien shaker, filtrer et verser dans un verre avec 3 ou 4 glaçons.

Saïgon district

• 4 cl de bon gin (du bishop gin par exemple) • 3 cl de jus de yuzu • 1 cl de jus de poire • 1 cuillère à café rase de sucre de canne • du basilic thaï

► Piler les feuilles de basilic thaï au pilon. Dans un shaker, mélanger le gin, le jus de yuzu, le jus de poire, le sucre de canne et ajouter les feuilles de basilic thaï pilées. Piler et filtrer, servir dans un verre avec 4 glaçons.

Timut force

• 4 cl de mezcal • 3 cl de jus de citron • 1 cl de sirop de poivre de timut • 3 cl de jus de cranberry • 2 ou 3 traits d’absinthe

► Commencer par réaliser le sirop de poivre de timut en faisant macérer 3 cuillères à soupe de poivre dans 50 cl de sirop de sucre de canne. Deux heures plus tard, mélanger dans un shaker tous les ingrédients, bien secouer et servir dans un verre avec 4 glaçons.

Le pastis la Roche Bénite signé Lachanenche dans les Alpes de haute Provence

Le Top 6 des pastis de qualité, sélection Grand Pastis

Alpes de Haute-Provence La recette du pastis Lachanenche ce sont 12 plantes (origan, génépi, cardamome, angélique) et 2 épices qui macèrent séparément dans un alcool de grains bio et sont ensuite assemblées dans des proportions secrètes. Comme un pastis classique, l’aromatique se structure autour de la badiane et de la réglisse. Peu chargé en anéthol, il laisse exprimer une complexité aromatique sans être trop « saturant » ni « brûlant ». La dégustation laisse apparaître des notes d’armoise et de fenouil dans un ensemble végétal légèrement amer. Belle persistance en bouche. Médaille d’or au concours général agricole de Paris en 2016 et 2019.
Aux environs de 25 € la bouteille, Lachanenche, La Fresquière, 04340 Méolans-Revel ; infos au 04 92 81 95 56.

Aix-en-Provence Très peu sucré, le pastis Lou Garagaï millésime 2020 est élaboré avec 18 plantes ramassées dans les collines et la garrigue au pied de Sainte-Victoire. D’une belle rondeur, puissant et fin, ce pastis étonne par sa longueur en bouche, “il incarne ma volonté de produire localement avec des produits d’ici” assure le distillateur Maixent Dubois désormais installé à Aix Pont-de-l’Arc. Ce 2020 est composé de coriandre, d’agastache, d’aneth, il est floral et moins anisé que le 2019. Pour amateurs de pastis « souples ».
Aux environs de 28,50 € la bouteille, infos et commandes au 06 25 93 12 31 et Instagram @distillerie_garagai.

Avignon La distillerie Manguin, connue entre autres pour son gin à l’olive, surfe sur la succès avec cette recette de pastis artisanal à dominante de réglisse et d’anis. Plus de 25 ans que le public plébiscite cette recette très fraîche élaborée à base de cardamome, coriandre, vanille, thym et cannelle. Pastis médaillé d’argent au concours général agricole de Paris en 2019.
Aux environs de 29 € la bouteille, distillerie Manguin, île de la Barthelasse, 784, chemin des Poiriers à Avignon ; infos au 04 90 82 62 29.

pastis manguin
Le Manguin élaboré à Avignon
Alpes de Haute-Provence Les Distilleries et Domaines de Provence recèlent un joyau, une recette riche de 65 composants parmi lesquels la centaurée, la fève Tonka, le clou de girofle, plusieurs poivres qui font toute la richesse de ce très grand pastis. Pastis bu de Marseille à Paris, de New-York à Tokyo souvent servi dans les hôtels et restaurants réputés. Il accompagnera des recettes à base de poissons de Méditerranée, des préparations de légumes variés (anchoïade aïoli,…) et certains mets épicés. Pastis médaillé d’or au concours général agricole de Paris en 2020.

Aux environs de 24 € la bouteille, distilleries et domaines de Provence à Forcalquier. Infos au 04 92 75 71 66.

Aubagne Guillaume Ferroni élabore chaque millésime de son pastis Château des Creissauds en 18 mois avec des plantes aromatiques sauvages qui poussent sur les 7 hectares de la propriété. La récolte s’étale d’avril (pousses de fenouil) à octobre (romarin). Aussitôt cueillies aussitôt mises à macération, Ferroni parvient ainsi à en saisir toute la fraîcheur végétale. « Chaque saison est travaillée de manière indépendante et nous laissons librement la nature, le terroir et le climat exprimer leurs aléas et leur diversité dans nos bouteilles » d’où des millésimes très différents, témoins de leur année.
Aux environs de 45 € la bouteille, château des Creissauds, 13400 Aubagne. Infos au 04 91 24 88 91

Marseille « Un Marseillais », c’est son nom et il est produit en centre-ville. « Peu le savent, sauf les vrais, le véritable pastis marseillais, c’est le pastis « Un Marseillais », s’amuse Maristella Vasserot. Il est frais, il est pur, il est doux et équilibré », poursuit celle qui n’a rien changé à la recette originelle qui résiste aux décennies. Pour les amateurs de pastis plus fleuri, Maristella a imaginé une recette joliment baptisée « Phocéa » aux arômes de garrigue cuite par le soleil. « Et l’eau se met toujours avant les glaçons ! » tient-elle à préciser.
Aux environs de 15.50 € la bouteille, Cristal Liminana, 99-101, bd Jeanne d’Arc, Marseille 5e arr. Infos au 04 91 47 66 72.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.