Art de vivre

Un week-end truffe dans le Vaucluse, faites le plein de bonnes adresses

truffe dans le VaucluseSéjour truffe à la ferme

Le pâtissier avignonnais Patrick Mallard a mis au point en 2010 une spécialité sobrement nommée : “la Rabasse”. Une truffe au chocolat noir associant au cacao des Caraïbes les arômes d’une truffe melanosprum dont la provenance de Valréas est garantie. Pâtisserie Mallard, 22, rue du Vieux Sextier à Avignon ; 04 90 82 42 38.
Petit village rural, Monieux s’est construit au soleil sur le flanc Est du mont-Ventoux, à l’entrée des Gorges de la Nesque, là où commence le pays de la lavande… Mais en cette saison, c’est une autre merveille que la nature révèle : la truffe noire, “la mélano” comme on l’appelle ici, surnom affectif tiré de son appellation vernaculaire tuber melanosporum. La famille Giardini élève son troupeau de moutons depuis des générations dans ce cadre enchanteur et reçoit chaque hiver ses hôtes, sur ses terres, pour partir à la chasse aux truffes. L’hiver est là, le fond de l’air pique un peu. Pic à la main et sacoche en bandoulière, Marc glisse quelques croquettes dans sa poche. Son fidèle chien truffier sait que c’est l’heure de partir arpenter les truffières. “On est en pleine campagne, un peu au bout du monde” dit Marc en pointant du doigt, en contrebas, la bergerie qui abrite le troupeau et les chiens. “La campagne est au repos mais pour nous, c’est la saison de la truffe, continue Marc Giardini, éleveur, céréalier et trufficulteur de père en fils”. Le chien s’arrête, nez à terre. Il vient de « marquer » une truffe et commence à gratter. Elle est là et déjà embaume… Pour vivre cette expérience rare, pourquoi ne pas partir quelques jours profiter des charmes de la grande table d’hôtes, dans une ambiance familiale ? La maîtresse de maison vous servira un savoureux dîner aux truffes préparé dans l’instant sur fond d’histoires de transhumance, moisson et légendes…
Le Jas du Viguier, chambre et table d’hôtes, 84390 Monieux ; infos au 04 90 64 04 83 et 06 76 71 97 39.
Prix par personne, base 2 pers. : 112,5 € (1 nuit en chambre double avec petit-déjeuner, 1 dîner avec 3 plats à base de truffe, boisson incluse, la découverte de la truffe avec le trufficulteur).

Rendez-vous à Richerenches
Richerenches est un petit village mais c’est surtout la capitale française de la truffe noire. C’est là qu’a lieu tous les samedis matin, du 19 novembre à début mars, le plus grand marché aux truffes d’Europe. Ce marché atypique ne se déroule pas sous une halle comme on pourrait l’imaginer, mais dehors, dans une rue qui borde l’ancienne commanderie templière. Le samedi, sur le bien nommé cours Mistral, la foule se presse en dépit du froid mordant. Ce marché ne ressemble à aucun autre. Pas d’étals ni de grands cris, mais des camionnettes et des voitures au coffre grand ouvert et tout un petit peuple qui s’affaire et chuchote. C’est le marché de gros. Sac de truffes sous le bras, les trufficulteurs s’approchent un à un des voitures. On peut parfois se faufiler pour assister discrètement aux transactions. L’homme à la camionnette est l’acheteur, un courtier sans doute, celui au petit sac de jute, un agriculteur du coin. Visiblement les deux hommes se connaissent. Le courtier fouille dans le sac, sort une belle truffe encore toute enveloppée de terre, hume, met un coup de canif dans le champignon, puis recommence. Il fait un signe de la tête. Deux mots sont échangés. Le verdict est tombé, ou plutôt le prix. Muni d’une balance romaine qui semble tout droit sortie d’une brocante, l’homme pèse le sac : 1,250 kg. Les deux hommes se rapprochent, tournent le dos aux « visiteurs » ; l’affaire est faite.
Dans la rue perpendiculaire, on peut flâner sur le petit marché provençal réchauffé par le soleil. Là, les truffes se vendent au détail pour les particuliers. Sur les étals, parfois des brumales, parfois des melano. Le prix affiché n’est pas le même. On vous explique la différence ; vous voilà devenu expert es-tuber. Un peu plus loin, de l’huile truffée, des terrines, de « l’apéri’truffe » et même des plants de jeune chênes mycorhizés pour vous initier à la plantation de votre première truffière. Encore faut-il avoir un jardin et patienter 10 ans ! En attendant, direction la salle des fêtes pour un plaisir immédiat : l’omelette aux truffes…
Office de tourisme de Richerenches, place Hugues de Bourbouton, 84 600 Richerenches ; infos au 04 90 28 05 34.

A Ménerbes, une maison toute dédiée

Mercredi 28 décembre, rendez-vous au petit marché de la truffe de Ménerbes. Vous y croiserez des amateurs venus acheter leurs truffes lavées, triées, calibrées pour le festin de la Saint-Sylvestre. Vous y trouverez aussi pâtés, terrines et dégusterez même une omelette aux truffes. Infos au 04 90 72 22 05.
La maison de la Truffe et du Vin du Luberon sélectionne pour vous tout au long de la saison d’hiver (de décembre à mars) et d’été (de juin à août) des truffes de qualité. Elles sont vendues au magasin même ou par correspondance. Un restaurant permet de déguster in situ à la belle saison les plus belles pièces conservées dans les meilleures conditions. Dans la boutique, on remplit son panier de quelques produits à (s’)offrir pour se régaler ensuite à la maison. Des idées ? Une huile d’olive bio très douce qui accommodera parfaitement vos salades, tapenades, poissons, fromages de chèvre frais (la base aromatique est obtenue par un procédé de trempage de truffes). Un vinaigre balsamique où l’arôme de la truffe s’épanouit pour donner une saveur étonnante et envoûtante, idéal sur des crustacés, viandes et des fruits rouges. Sans oublier le pâté aux truffes, du sel à la truffe, du miel et même une étonnante moutarde à la truffe…
1, place de l’Horloge, 84560 Ménerbes ; infos au 04 90 72 38 37.

 D’autres idées délicieuses à base de truffe : cliquez ici.

Photos Alain Hocquel / Jean-Luc Seille / ADT Vaucluse et CG84.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter