Art de vivre

Un bon bouquin pour un bon verre de vin

DSCN0310 - copieLe Liber et la Cave du Mérou, c’est avant tout la rencontre de deux univers : les vins et les livres anciens. Et de deux commerçants : Bernard Avella, libraire et antiquaire depuis une vingtaine d’années, et Nicola Mereu, caviste depuis 10 ans et accessoirement ex-cuisinier pour de grandes tables en Angleterre et à Lyon. Les deux compères ont inauguré leur établissement au concept plutôt novateur le 15 juin 2014, il y a un an, rue Edmond-Rostand.

Comment cette association inédite a-t-elle vu le jour ? Il y a de cela encore quelques mois, ces amis de longue date étaient encore voisins de commerce boulevard Notre-Dame, soit à quelques encablures de leur nouvelle adresse. Bernard Avella entend déménager sa boutique, changer d’air et espère-t-il, trouver un endroit plus propice aux affaires. Il trouve alors un local rue Edmond-Rostand, au demeurant parfait mais bien trop grand pour n’accueillir qu’une seule échoppe. Ni une ni deux, Bernard propose à Nicolas de se joindre à lui, ce dernier accepte volontiers. “Le concept bibliothèque, cave à vins, et galerie d’art a plu immédiatement à tout le monde » confie Bernard. Le partage du territoire est bien marqué, à gauche la librairie, à droite la cave à vins.

caviste merouChacun son monde
Mais la séparation s’arrête là. « C’est l’avantage de travailler à deux, on s’entraide, c’est une belle émulsion !” explique Nicola. Quand Bernard organise un vernissage, ce sont les vins de Nicolas que les convives savourent. La boutique est en constante activité, des ateliers dégustation ont lieu régulièrement, ainsi que des expositions et des brocantes quatre fois par an. Mais revenons à nos raisins, Nicolas propose près de 160 références, des vins de vignerons locaux et étrangers à l’instar de ce rouge italien Barolo de Giovanni Rosso. Les prix des bouteilles oscillent entre 7€ et 160€, de quoi satisfaire toutes les bourses. Une gamme de whiskies verra le jour au mois de septembre. Coté épicerie fine, en cuistot averti, Nicola fait la part belle à la gastronomie méditerranéenne. On y trouve de tout, des pâtes de Naples, en passant par des sardines du Portugal, ou du vinaigre balsamique 8 ans d’âge. Petit plus pour ceux qui ne connaissent pas, la bière de la Plaine, une blonde légère et rafraîchissante produite  dans le quartier éponyme. Maintenant, à vos bouquins et verres de vin !

Kevin Dachez (photos K.D.)

La Cave du Mérou, 9, rue Edmond-Rostand, Marseille 6e ; infos au 04 91 58 04 80.

En bref

Les Sard’in c’est bon tout le temps Pour agrémenter un sandwich ou à partager entre potes lors d’un apéritif improvisé, ces sardines sauveront également votre plateau repas en cas de frigo désertique un dimanche soir. Préparées entièrement à la main, elles sont mises sur grilles et cuites au four pour être plus légères et digestes. Garanties sans friture, on les aime à l’huile d’olive extra vierge ou au piment.
6 € la boîte chez le Petit Cabanon, restaurant au 63, avenue Robert-Schuman, Marseille 2e.

Abonnez-vous à notre newsletter