Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

Art de vivre

Un dîner chez Jean Tigana à Cassis mais… Sans Fourchette !

Sans Fourchette

Retrouver la vérité simple de manger avec les doigts et faire tomber les barrières qui nous séparent des personnes victimes de handicaps invisibles. Voilà en quelques mots résumée la philosophie des Sans Fourchette, des repas gastronomiques accessibles aux personnes qui sont victimes de troubles de la mémoire, des personnes victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. A l’origine de ces repas, promus par MPG (Marseille Provence Gastronomie), il faut aller chercher l’association Mémoire & Santé portée par Fabienne Verdureau : – Nous parlons de la maladie d’Alzheimer d’une façon positive, nous offrons à tous un moment de partage convivial, on oublie la vie quotidienne tous ensemble, entre maladdes et aidants », poursuit l’orthophoniste et neuro-psychologue.

Les menus sont pensés pour être présentés sous forme de bouchées ; les fourchettes, couteaux et autres ustensiles sont prescrits pour ne pas blesser les convives. « Nous adaptons la nourriture et les recettes aux consommateurs car plus on s’adapte aux convives plus ces derniers se sentent en confiance. Il n’y a plus de stress, la confiance naît entre gens qui ont tous en commun de manger avec les mains », poursuit Fabienne Verdureau. Du côté des chefs, ce type de repas impose un très gros travail en amont : il ne faut pas se brûler, manger moelleux sans que les bouchées se délitent lors de la prise en main, la texture doit être adaptée à la mastication tout en conservant le croustillant. Un défi que rélèveront à Cassis, lundi 6 décembre prochain, Mathias Dandine, Guillaume Lemelle, Sébastien Richard et la pâtissière Marie Rébuffat

Mémoire & Santé a besoin de nous
Fondée en 2005, l’association Mémoire & Santé a connu un sursaut de notoriété en 2019, année de Marseille capitale de la Gastronomie, en organisant 9 repas estampills MPG qui avaient tous affiché complet. Forte de 20 membres, l’association ne cache ni son besoin d’adhérents ni sa quête de financements : – Je lance un appel à d’éventuels mécènes, à des entreprises qui pourraient nous aider à pérenniser tous ces repas. Je m’adresse aussi aux participants du repas qui sera servi le 6 décembre à la Dona Tigana et leur rappelle que tous les dons sont défiscalisés à hauteur de 66 % ».

Dîner à la Dona Tigana lundi 6 décembre 2022 à Cassis avec MPG. Dîner le 8 décembre au restaurant Gerarh, 50, cours Julien, Marseille 6e. Infos au 0619885293 et inscriptions ici.

Photos DR

Gérad Habib : « Ces repas sans fourchette me touchent »

Le 8 décembre à 19h30, le Gérarh, restaurant de Gérard Habib, accueillera un dîner Sans Fourchette, « parce que c’est quelque chose qui me touche, confesse le chef avec pudeur. Avant d’être une ‘expérience’, il s’agit d’un repas gastronomique comme tous les autres et j’ai à cœur d’en proposer un chaque mois, toujours avec des produits de saison et la rigueur qui est la nôtre », poursuit le propriétaire de ce restaurant labellisé écotable. La formule doit séduire également les aidants, ce qui n’inquiète guère Gérard : – Le public aime manger avec les doigts, c’est un sacré challenge pour moi d’adapter la carte car les mets ne doivent être ni gras ni brûlants et la formule exclut tout objet piquant et coupant ». Et  rien n’enthousiasme plus le cuisinier que d’imaginer des accords vins  en harmonie avec son menu… « Je garde toujours à l’esprit que la couleur est primordiale dans la composition des assiettes, une viande blanche nappée de sauce blanche sur une assiette blanche ça ne parle pas. Il faut jouer les contrastes entre la recette et l’assiette ». Le 8 décembre, une cinquantaine de convives mesureront la difficulté de l’exercice et se régaleront des plats préparés par ce cuisinier au talent éprouvé. En deux heures, chacun mesurera le travail de plusieurs mois qui aura été nécessaire pour ce dîner Sans Fourchette.

gérard Habib

Dîner Sans Fourchette le 8 décembre au restaurant Gerarh, 50, cours Julien, Marseille 6e. Infos au 06 19 88 52 93 et inscriptions ici.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.