Restaurants en Provence

Un estaminet 100% japan spirit

restojaponais

Une crêperie japonaise à Marseille ? C’est la nouvelle adresse ouverte à la fin mars par le marseillais Christophe Caïola. Le restaurant baptisé Ko-ishi (caillou en japonais) propose deux plats phares de la cuisine nippone : les okonomiyaki et les takoyaki. Des mangas jusqu’à Takashi Murakami, Christophe Caïola est un graphiste qui, pour des raisons professionnelles, se rend régulièrement dans l’archipel. L’an dernier, un ami lui présente un restaurateur d’Hiroshima, Noriaki Shimbara. C’est ce dernier qui l’a initié aux bases de ces deux spécialités méconnues en France. Les takoyaki nous arrivent d’Osaka, il s’agit de boulettes de pâte (comparable à notre pâte à crêpe) contenant des morceaux de poulpe, cuites en moules demi sphériques comme les gaufres. En général, le takoyaki est vendu dans les échoppes yatai pour être consommé en marchant dans la rue. Dans la région du Kansai, on le consomme en repas sans rien d’autre. Le takoyaki est extrêmement populaire dans cette région ou l’on trouve nombre d’échoppes se targuant de posséder la meilleure recette.

Dans les échoppes japonaises, de Kyoto à Hiroshima en passant par Sendaï ou Gifu, la population accompagne ses okonomiyaki d'une bière Asahi...
Dans les échoppes japonaises, de Sendaï à Gifu, la population accompagne ses okonomiyaki d’une bière Asahi.

L’okonomiyaki est un plat japonais composé d’une pâte qui entoure un nombre d’ingrédients très variables découpés en petits morceaux, le tout étant cuit sur une plaque chauffante.  Ce plat connaît de nombreuses déclinaisons dans le pays, les variantes les plus populaires sont celles d’Osaka et  d’Hiroshima. La pâte est composée d’œuf, de farine de blé, et de dashi (bouillon de Konbu et de bonite séchée) auxquels on rajoute du chou blanc.

Ko-ishi, 25, rue Sainte, 13001 Marseille. Okonomiyaki de 6,5 € à 8,5€ ;
takoyaki : 5,50 € les 6. Infos au 04 91 70 76 48.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux