Art de vivre

Un souffle de vacances savoureuses dans le Var

seillans 1Non loin de Fayence, à mi chemin entre la Provence verte et la Riviera, le petit village de Seillans abrite une bastide du XVIIe, devenue hôtel aux arrières-goûts d’auberge d’autrefois.  Lorsqu’arriveront les beaux jours, sur la place du village, parmi les plus beaux du Var, on dresse les tables, on plonge les bouteilles de rosé dans la fontaine pour les rafraîchir et on se laisse raconter l’histoire de cette maison. “Nous sommes arrivés ici il y a une dizaine d’années à la suite d’une annonce dans le journal l’Hôtellerie, se remémorent Julie et Nicolas Malzac-Heimermann, propriétaires des lieux. Il n’y avait plus eu de travaux d’entretien depuis les années 1970 et nous avons eu un coup de cœur pour cette maison qui nous correspondait tant”. De colossaux travaux plus tard, les lieux ont retrouvé le charme de l’époque ou Alain Resnais venait ici avec Sabine Azéma, croisant Charlotte Rampling sous les photos prises quelques années auparavant ici même par Robert Droisneau.

seillans2Julie et Nicolas Malzac-Heimermann ont tous les deux “fait” l’école hôtelière de Lausanne. Le parcours de Monsieur est édifiant : maître d’hôtel chez Michel Guérard, chez Paul Bocuse dans ses brasseries lyonnaises, ouverture de la Table du Lancaster à Paris sous la houlette de Michel Troisgros… “Nous avons beaucoup donné et il nous a semblé qu’il était temps d’avoir notre propre affaire”, reconnaît Nicolas. En salle, derrière la verrière, la cuisine où s’agite Lorenzo Puillet : “C’est un garçon curieux qui aime les produits du coin, il ramasse souvent ses herbes pour la cuisine et tant pis pour le cliché” sourit le patron. La pâte feuilletée, comme les petits pains, sont cuisinés sur place chaque jour. Carottes pourpres, choux, citrons, cébettes, rhubarbe… A 24 ans, Lorenzo court les étals du marché paysan de la plaine : “Mon plus grand plaisir c’est de travailler un produit pour la première fois” confesse-t-il. Il en résulte une cuisine d’auberge, paysanne, noble et spontanée, le produit impose, le chef dispose.

A la carte, trois desserts ont pris les noms des enfants de la maison : Margaux, Gustave et Paul, respectivement 7, 10 et 12 ans. “Je pense que d’ici quelque temps, nous reviendrons vivre ici avec toute la famille” lâche le propriétaire des lieux comme pour nous convaincre de l’âme familiale de cette vaste demeure de 600 m2, avec ses 14 chambres campée en plein village…

Hôtel des Deux Rocs, 1, place de Font d’Amont, 83440 Seillans ; infos au 04 94 76 87 32.
Hôtel de 80 à 195 € en saison. Petit-déjeuner : 15 €. Bistrot : menu à 20 €, carte 34 €. Pique-nique 15 et 30 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter