Art de vivre

Un souffle de vacances savoureuses dans le Var

seillans 1Non loin de Fayence, à mi chemin entre la Provence verte et la Riviera, le petit village de Seillans abrite une bastide du XVIIe, devenue hôtel aux arrières-goûts d’auberge d’autrefois.  Lorsqu’arriveront les beaux jours, sur la place du village, parmi les plus beaux du Var, on dresse les tables, on plonge les bouteilles de rosé dans la fontaine pour les rafraîchir et on se laisse raconter l’histoire de cette maison. « Nous sommes arrivés ici il y a une dizaine d’années à la suite d’une annonce dans le journal l’Hôtellerie, se remémorent Julie et Nicolas Malzac-Heimermann, propriétaires des lieux. Il n’y avait plus eu de travaux d’entretien depuis les années 1970 et nous avons eu un coup de cœur pour cette maison qui nous correspondait tant ». De colossaux travaux plus tard, les lieux ont retrouvé le charme de l’époque ou Alain Resnais venait ici avec Sabine Azéma, croisant Charlotte Rampling sous les photos prises quelques années auparavant ici même par Robert Droisneau.

seillans2Julie et Nicolas Malzac-Heimermann ont tous les deux « fait » l’école hôtelière de Lausanne. Le parcours de Monsieur est édifiant : maître d’hôtel chez Michel Guérard, chez Paul Bocuse dans ses brasseries lyonnaises, ouverture de la Table du Lancaster à Paris sous la houlette de Michel Troisgros… « Nous avons beaucoup donné et il nous a semblé qu’il était temps d’avoir notre propre affaire », reconnaît Nicolas. En salle, derrière la verrière, la cuisine où s’agite Lorenzo Puillet : « C’est un garçon curieux qui aime les produits du coin, il ramasse souvent ses herbes pour la cuisine et tant pis pour le cliché » sourit le patron. La pâte feuilletée, comme les petits pains, sont cuisinés sur place chaque jour. Carottes pourpres, choux, citrons, cébettes, rhubarbe… A 24 ans, Lorenzo court les étals du marché paysan de la plaine : « Mon plus grand plaisir c’est de travailler un produit pour la première fois » confesse-t-il. Il en résulte une cuisine d’auberge, paysanne, noble et spontanée, le produit impose, le chef dispose.

A la carte, trois desserts ont pris les noms des enfants de la maison : Margaux, Gustave et Paul, respectivement 7, 10 et 12 ans. « Je pense que d’ici quelque temps, nous reviendrons vivre ici avec toute la famille » lâche le propriétaire des lieux comme pour nous convaincre de l’âme familiale de cette vaste demeure de 600 m2, avec ses 14 chambres campée en plein village…

Hôtel des Deux Rocs, 1, place de Font d’Amont, 83440 Seillans ; infos au 04 94 76 87 32.
Hôtel de 80 à 195 € en saison. Petit-déjeuner : 15 €. Bistrot : menu à 20 €, carte 34 €. Pique-nique 15 et 30 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Paris

Championnats de France de Pizza. Le ridicule ne tue pas, pour preuve, ce énième concours pompeusement qualifié de « championnat de France de la pizza ». Alors sachez que sa 18e édition sera organisée par l’Association des Pizzerias françaises et se tiendra les 13 et 14 mars sur le salon Parizza. Sur les 400 candidats qui s’étaient portés candidats, 130 d’entre-eux ont été retenus lors des étapes régionales du France Pizza Tour. Les 13 et 14 mars donc, les 130 concurrents se mesureront tout au long de 6 épreuves (pizza classique, «pizza a due», rapidité) dont certaines s’apparentent aux jeux du cirque (pizza la plus large, pizza dessert et pizza acrobatique). Les candidats des Bouches-du-Rhône sont : Kévin Vernet de Gardanne (Pizzeria Il Grano ), Jean-François Cortez des Pennes-Mirabeau (Capo Pizzeria), Guillaume Martinez d’Allauch (Pizza Lea), Lucas Palazzo d’Aix-en-Provence (Chez Ratatouille), Mathieu Boisseau de Plan de Cuques (Pizzeria da Matteo), Laurent Pavia de Marignane (Les 3 M) et Yvan Cotta de Saint-Victoret (Allô Pizza).

Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village international de la gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.