Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Restaurants en Provence

Un soupçon d'évasion au Tay Laï à Aix

tay lai 2C’est une table vietnamienne qui aligne les années comme un général mexicain aligne les médailles sur son poitrail. Le Tay Laï est devenu au fil des ans, une adresse aixoise sans tapage mais d’une furieuse régularité. Allez-y une fois, deux fois, trois fois et le patron vous repérera ; il saura vous offrir une babiole à l’apéro ou quelques copeaux de gingembre confits voire un supplément de beignets de crevettes. Le geste commerçant est tellement devenu rare qu’il faut lui rendre hommage quand il reste quelques généreux restaurateurs. Côté carte, elle ne varie pas d’un iota, d’une saison à l’autre : par goût personnel, on recommandera les crevettes et les seiches au sel et au poivre en guise d’amuse bouche à partager. Pour le reste, vous avez l’embarras du choix : crêpe vietnamienne, bo bun, rouleaux frais aux crevettes (mais ceux au boeuf ne sont pas à négliger non plus), une kyrielle de mixao (pâtes croustillantes ou fondantes, au choix) et l’incontournable canard laqué que vous accompagnerez de germes de soja frais poêlés à l’ail. Très franchement, la soupe aux raviolis, pâtes jaunes, crevettes, crabe et xasiu vaut à elle seule le déplacement. Juste équilibre dans le dosage des herbes fraîches (citronnelle, coriandre), riche assortiment et garniture opulente, c’est un sans faute. Côté dessert, ici comme ailleurs, ce n’est pas le point fort de l’équipe ; vous irez chez Weibel non loin de là, à l’autre bout de la place Richelme, pour y savourer un castel. Alors faut-il y aller ? On ne peut que vous y encourager car, pour un rapport qualité-prix très convenable, vous compterez parmi les initiés. Pas ceux qui bêtement ouvrent un guide acheté chez le libraire du coin, non non… Ceux qui, à l’instar des autochtones, savent où il faut aller.

Le Tay Laï, 16A, rue des Marseillais, 13100 Aix-en-Provence ; 04 42 23 53 79. Formules midi, 13, 16, 25 et 32 €. Carte 25 € environ.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.