Carnet de cave

Cuvée Marcel rosé 2019, fierté des vignobles Gueissard cet été

Gueissanrd

cuvée MarcelAu fil des ans, le domaine Gueissard gravit lentement mais sûrement les marches de la notoriété. Après avoir inauguré en 2019 leur nouveau caveau, cette année Clément Minne et Pauline Giraud ont repensé leurs étiquettes avec le souci de raconter la diversité et la richesse des terroirs de cette propriété, enracinée dans l’AOC bandol. « Après 10 ans de travail pour construire peu à peu notre domaine, 10 ans d’exploitation et de rachats de vignes, de perfectionnement dans nos vinifications, d’évolution de nos vins mais aussi de nos gammes, le moment était venu pour nous de revoir le positionnement de notre domaine afin d’avoir une image en adéquation avec notre esprit vigneron » justifie Clément Minne.
Cet été, saison reine du rosé, les amateurs jetteront leur dévolu sur ce « chevalier de la grappe » qui porte l’étendard de la toute nouvelle cuvée Marcel, comme le prénom de leur petit garçon né en 2016. Cette nouvelle cuvée haut de gamme, déjà récompensée d’une médaille d’or au concours général agricole, fait partie de ces bouteilles que l’on offre lorsqu’on est invité, de ces rosés qui « incarnent la tradition, l’innovation et la transmission » complète Pauline Giraud. Les baies de mourvèdre (70%) et cinsault ont été ramassées à la main et sont issues des parcelles Font-Vive et Gueissard pour composer un assemblage de terroirs frais et chaud. Mis en bouteille au domaine selon le calendrier lunaire, la cuvée Marcel 2019 se caractérise par un nez complexe, qui révèle des notes de fleurs blanches, de pêches mûres et de zestes d’agrumes. La bouche est charnue, ample et persistante, avec des arômes d’abricot et d’épices. On accorde volontiers ce rosé de gastronomie avec des fleurs de courgette farcies à la brousse ou avec un risotto aux fruits de mer. En été, ce rosé servi à 11°C, résonnera sur les desserts aux fruits de saison, abricots, pêches, brugnons et nectarines.

Vignobles Gueissard, 405, traverse des Grenadières – les Escadenières, RN8 (à côté de VillaVerde), 83330 Le Beausset ;
infos au 09 81 49 76 00. Cuvée Marcel rosé 2019, prix départ cave : 25 €.

Photos ©AmauryBrac-Gueissard

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux