Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Carnet de cave

Les Vilaines 2021, le rosé qui part à l’assaut des fêtes d’été

Les vilaines 2021

Chaque année c’est pareil : il y a le festival de Cannes, la sortie du guide Michelin et la présentation du rosé des Vilaines. Pour le 6e millésime de ce « vin de filles que les garçons adorent », Emmanuelle Vigne ne cache ni son enthousiasme ni sa fierté. « On affiche toujours la même ambition d’installer et faire grandir la marque, explique la jeune femme qui partage sa vie entre Marseille et Paris. Ce vin fédère autour d’une image décalée et légère avec une pointe d’autodérision ». Et au-delà de l’image fun qui colle à la marque, il s’agit-là d’un vin rosé de qualité, classé AOC coteaux-d’Aix-en-Provence. les Vilaines 2021

« Le millésime 2021 s’avère relativement sec et étrange car on le pensait précoce et l’année s’est révélée normale » détaille Gabriel Giusiano, le vigneron avec qui Emmanuelle Vigne a pensé la cuvée des Vilaines. « Nous ne nous sommes pas contentés de poser notre étiquette sur une bouteille, les Vilaines c’est notre assemblage » insiste Emmanuelle. Le grenache pour la rondeur et le fruit, la syrah pour la vivacité des arômes et le cinsault pour la légèreté, voilà pour la formule « secrète » de ce millésime « avec une récolte dans la moyenne, et une très belle homogénéité qualitative » poursuit Gabriel Giusiano. Et parce qu’il n’y a pas que les châteaux dans la vie, Emmanuelle Vigne, la bien nommée, se réjouit de voir son pari de fun et qualité mêlés séduire un public de plus en plus large : – Notre part à l’export est passée de 10 à 20% et on est présent à Londres, en Suisse, au Luxembourg et en Belgique ».

Jamais en manque d’une bonne idée, cette année encore, les Parisiens pourront déguster le sorbet au rosé des Vilaines imaginé par le glacier François Martinez. En vente à Montreuil chez Boules de Glaces et à Pantin, chez Cité fertile, ce sorbet s’envisage comme un dessert voire comme une nouvelkle façon d’aborder l’apéritif. A Marseille, le rosé des Vilaines a été sélectionné parmi les vins qui participeront au Marseille street food festival qui se déroulera les 17, 18 et 19 juin sur l’esplanade de la Major. Les années passent et le travail paie, Emmanuelle Vigne est fière d’avoir noué des liens avec le café de Flore à Paris, le Bar des Amis à Marseille, la cave de Romain Larrieu chez Auchan Gourmand et tant d’autres qui sont devenus ses amis. Pour trinquer à l’amitié.

Rosé les Vilaines 2021, aux environs de 13 € les 75 cl.
Photos La chambre Ichtus et DR

les Vilaines 2021

« Les Vilaines 2021 ? C’est le rosé de l’été en Provence »

« Les vilaines est un rosé affichant très peu de macération ; c’est un vin de pressurage direct sur la syrah, avec une macération de 8 heures sur le cinsault et 3 ou 4 heures pour le grenache » avance Gabriel Giusiano, le maître de Pey Blanc, domaine aixois qui élabore le précieux élixir. « Pour moi, c’est un vin conforme à sa ligne, proposant tout ce qu’on attend d’un rosé estival et provençal » explique Sophie des Canons de Vauban. Pour la jeune femme, il s’agit d’un rosé apéritif qui « ouvre l’appétit avec une jolie fraîcheur et un léger fruité ». On le servira à 10°C sur des petits farcis provençaux, des poissons grillés, des côtelettes d’agneau aux herbes, une ratatouille voire un couscous. « Finalement, j’ai beaucoup de mecs qui viennent en acheter, doit Sophie. Des gens qui connaissent et qui reviennent tous les ans ».

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.