Carnet de cave

Vins nature : le 3e rendez-vous de Qui l’Eût Cru en Luberon aura lieu le 27 juillet

vins nature

Programme du samedi 27 juillet : de 11 h à 20 h, dégustation avec les vignerons (verre de dégustation 5€), librairie de bandes dessinées thématiques et stands gourmands toute la journée. A 13h, déjeuner concocté par Naturellement Paysan et chorale le Unglo Nerro l’après-midi. Dès 20 heures, restauration et bar à vins. A 21 heures, concert-bal avec la Bande à Koustik qui descendra du Mont Ventoux pour faire danser aux sons des polyphonies occitanes et des rythmes balkaniques. Infos au 06 15 02 88 31
Pour la troisième année consécutive, le rendez-vous des vins nature en Luberon, Qui l’Eût Cru, revient animer notre été et nous rappeler l’évidence d’une nature débarrassée de ses pesticides et autres produits phytosanitaires. Le 27 juillet prochain, donc, dès 11 heures, le collectif de huit vignerons et amis prendra possession de la place du petit village des Beaumettes entre Goult et Maubec, dans le sud Vaucluse. Lors des deux premières éditions, plus de 1000 personnes avaient participé à cet événement et les organisateurs espèrent faire au moins aussi bien cette année, avec un festival à la durée amputée d’une journée. “Nous avons beaucoup discuté entre nous pour savoir s’il fallait maintenir le festival à 1 ou 2 jours, et nous avons opté pour une journée. Il y a, au sein de notre association, quelques membres qui militent pour organiser d’autres événements, à d’autres dates et en d’autres lieux” explique Valentin Létoquart, vigneron et membre du collectif Qui l’Eût Cru.

Cette année, plus d’une douzaine de vignerons venus de toute la France donneront à goûter leur production et partageront avec le public et leurs homologues provençaux . Le soir, concert-baleti avec “une même vision du travail de la terre, du terroir et de la production du vin”. Valentin Létoquart reconnaît que le mouvement est porté par une bonne dynamique et que l’enthousiasme de Claire Aragonès, maire des Baumettes n’est pas étranger au succès répété des éditions de Qui l’Eût Cru “mais il faut aussi rebondir, se renouveler et on ne pourra pas toujours faire la même chose” assure-t-il. L’équipe réfléchit très sérieusement à un autre événement, en novembre cette fois en lien avec la cité de l’Agriculture de Marseille. “On proposerait une dégustation en marge du marché des producteurs lors du premier week-end de novembre”, suggère Létoquart… Et si vous profitiez de vos vacances pour découvrir les vins nature ?

Le cahier des charges de Qui l’Eût Cru

Les vendanges sont manuelles et la vinification est faite par le vigneron lui-même. Ce sont les levures et les bactéries naturellement présentes sur les raisins qui en assurent la fermentation. En vinification aucun produit n’est utilisé à l’exception d’une faible dose de sulfite (moins de 30mg/l) pour traiter un problème ponctuel. En vinification les traitements violents (flash détente, pasteurisation, thermo-vinification, filtration tangentielle etc.) sont proscrits.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.