Art de vivre

Voûtes de la Major : 7 jours sur 7, midi et soir, nos 4 adresses pour manger et bruncher

Il Duomo les voûtes de la MajorIl duomo, comme en Italie
Dans un décor rococo vénitien grand siècle, ce restaurant apparaît comme le petit frère du Palais de la Major voisin. Le chef, Christophe Roubaud, officie en cuisine depuis novembre 2016, soit 2 mois après l’ouverture de cette adresse. Poulpes poêlés, risotti, pâtes Benedetto Cavalieri en provenance directe d’une bourgade non loin de Lecce, dans les Pouilles, saltimbocca et rôti de lotte aux agrumes composent une carte lyrique et d’honnête facture. Sur le comptoir, quelques bouteilles illustrent l’intérêt maison pour les vins italiens bien sûr, les coteaux d’Aix et côtes de Provence. L’atout de cette adresse ? On y déjeune et dîne 7/7j jusqu’à 23 heures. A Marseille, une gageure !
12, place de la Major, Marseille 2e arr. ; infos au 04 91 44 12 12. Déjeuner 17 et 23 €. Carte 35 €.

les voûtes de la MajorLe Palais de la Major
Il y a une filiation stylistique ici avec le voisin Il Duomo. Fabien Torrente parti, le Palais a donné carte blanche à un cuisinier de 28 ans, venu des cimes, Teddy Bidaux, ex-la Folie douce à Megève. C’est l’adresse de la démesure, ouverte elle aussi 7/7j et qui ferme à 5 heures du matin en week-end. D’inspiration bistronomique, la carte propose un foie gras poêlé miel et fraises, une bouillabaisse réinterprétée aux rougets, fumet de poisson et une délicate écrasée de pommes de terre aïoli, une focaccia-aïoli maison et jambon cru de sélection. Ambiance business au déjeuner, discothèque en soirée sous les voûtes de la Major. Brunches dominicaux de bonne tenue.
2, place Albert-Londres, Marseille 2e arr. ; infos au 04 91 44 13 13. Déjeuner carte 35 €, dîner carte 50 €.

les voûtes de la MajorLes Halles de la Major
Antoine Siffrein-Blanc reste aux commandes de ce concept qui a largement évolué depuis son ouverture, il y a 4 ans. En Monsieur Loyal passionné, Antoine raconte les étals de fruits de mer, viandes, légumes et la pizzéria qui a rejoint la famille. Pas moins de 7 univers se côtoient sous les voûtes, de la street food aux clubs sandwiches, et “tout est cuisiné sur place et savouré en mode partage” assure le responsable. La pâtisserie se présente en mode girly avec les pâtissières de Paradis Gourmand, rue Paradis. Le soir, le site est entièrement privatisé. On y va entre midi et deux et le week-end en famille ou avec des potes. Le brunch dominical est à géométrie variable : oeufs brouillés, huîtres, panisses, pizzas… On ne paie que ce qu’on mange (environ 25 €).
Voûtes de la Major, quai de la Tourette, Marseille 2e arr. ; infos au 04 91 45 80 10.

les voûtes de la MajorL’Essentiel Lifestore
Claire Grolleau est eco-toxicologue de formation et a longtemps travaillé sur l’impact des substances chimiques sur notre environnement. Elle a ouvert son concept-store en septembre 2017 avec la volonté d’aider le consommateur à intégrer les valeurs du développement durable. “Je propose des produits parmi les plus éco-responsables possible, dit-elle, en glissant une carte végétarienne composée de produits majoritairement locaux. C’est végétarien, l’air de rien” complète Claire comme pour signifier qu’on mange végétarien chez Essentiel Lifestore comme une évidence, sans forcément s’en rendre compte. Une équipe de sept personnes s’affaire, du restaurant au magasin, de la salle au comptoir. Chaque dimanche, un brunch servi sous les voûtes de la Major propose tartines, oeufs pâte à tartiner au chocolat maison, miel, légumes, plat d’accompagnement pour 28 €.
44-46, quai de la Tourette, Marseille 2e arr. ; infos au 04 91 45 26 32. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

Thermomix en son temple Tout le monde connaît le robot cuisinier Thermomix mais ce que l’on sait moins, c’est que Thermomix appartient à l’entreprise Vorwerk fondée en 1883 en Allemagne. Après Paris et bien avant Lyon et Toulouse, Marseille accueille désormais une boutique Vorwerck de 90 m2 aux Terrasses du Port (2e niveau, allée centrale). Une mutation pour cette marque qui, jusqu’alors, commercialisait ses produits par les canaux de la vente à domicile.