Art de vivre

Et ce week-end, tu fais woak ?

collage woakDécoration. Parce qu’il n’y a pas que l’alimentation dans la vie, on court découvrir la nouvelle boutique de l’Âne Bleu qui vient de déménager pour les anciens Bains de Breteuil totalement réaménagés. Outre la très classique collection Caravane, vous y trouverez la ligne des Iresistub (alias Jérôme et Karine Clynk) : Monsieur & Madame de. Si les bougies parfumées de Sarah Lavoine n’ont aucun intérêt, on aimera en revanche les panneaux muraux peints, le lin et les couleurs toutes en harmonie de la boutique. Très sympa.
46, rue Breteuil, Marseille 6e.

Illuminations. Si vous passez par le quartier Saint-Giniez, sachez que la boutique Marrou du 370, avenue du Prado (8e arr.) a demandé au styliste Mitri Hourani de repenser tout le décor. Il en résulte des grappes d’abat-jour superbes, des avalanches de couleurs, un look hyper trendy inhabituel dans ce genre de commerce. A voir également chez Marianne Cat (53, rue Grignan), une cascade d’abat-jour grand-mère dans une ambiance jungle.

Poissons passion. On n’y pense pas assez, mais le marché aux poissons du Vieux-Port est un monument vivant, un élément du patrimoine bien vivant de notre ville qu’il appartient de protéger et faire vivre. Alors samedi ou dimanche, cabas en main, allez acheter des sardines, des seiches, poulpes et autres daurades. Un simple barbecue, des potes, un petit pastis (pour une fois qu’il n’est pas grand car on boit avec modération) et voilà un bel échantillon de l’art de vivre marseillais.

Admiration. Faut-il aller au Mucem alors que vient juste de débuter l’exposition mettant en exergue les influences des arts populaires dans l’oeuvre de Pablo Picasso ? A vous de voir, mais le succès est tel que les agoraphobes risquent de voir rouge… En attendant, je vous conseille (très) vivement de retourner manger à l’Embarcadère, le jeune resto qui porte si bien son nom sous les voûtes de la Major. Yohann Kérimel de Kernevo tient la barre et peu à peu son chef, Pierre Plagnet, imprime un style très mare nostrum. C’est bien fait, imaginatif, les cuissons sont maîtrisées, on cherche l’erreur, elle ne vient pas.
L’Embarcadère, les Voûtes, place Albert-Londres, Marseille 2e arr. ; résas au 04 91 44 05 19. Menus midi 20 et 25 €. Formule soir 32 €. Carte 37 €.

 

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.