Art de vivre

Un an après, le Zelo’s fête son inauguration à Aix

Zelo'sPour être décalé, l’événement était décalé : Martine Sabagh a attendu plus d’un an entre l’accueil de ses premiers clients le 3 novembre 2015 et ce vendredi soir, 16 décembre 2016, pour inaugurer son restaurant aixois le Zelo’s. « J’ai plein d’amis en Belgique ou au Luxembourg qui ont inauguré leur restaurant un, deux ou trois ans après l’ouverture » s’amuse cette pimpante marseillaise qui a quitté l’Estaque pour s’installer à Lourmarin, il y a 28 ans. Les Aixois de souche se souviennent qu’ici même, était le restaurant Chez GU. On y mangeait fort bien sur des nappes à carreaux bleu, la carte des dames ne comportait pas de prix mais celle des hommes oui. Les années sont passées, des restaurants se sont succédé ici même comme l’Icône, avec toujours le même esprit festif. « J’accueille ici des gens heureux » se réjouit Martine Sabagh. Le chef, Robert Krachenko, un ancien de la petite Maison de Cucuron (époque Michel Mehdi) gère la carte, proposant des viandes de race française, deux variétés de poissons frais, des pâtes, une déclinaison de pommes de terre aux truffes. « J’ai toujours aimé cet endroit, confie Martine Sabagh, et quand j’ai eu l’opportunité de reprendre ce lieu, je n’ai pas longtemps réfléchi ». La vie de cette chef d’entreprise se partage désormais entre Lourmarin, avec le restaurant l’Ormeau, et Aix-en-Provence au Zélos dont la déco est signée par la maîtresse des lieux.

Restaurant le Zelo’s, 3, rue Frédéric-Mistral, à Aix-en-Provence ; réservations au 04 42 29 88 48. Carte, 40 €.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.