Restaurants en Provence

Avec la Piscine, Florent Manaudou ouvre un restaurant et plonge dans le grand bain

florent manaudou georgiana le Grand PastisC’est l’événement people et gastronomique de l’été : Florent Manaudou vient d’inaugurer son premier restaurant, la Piscine. En lieu et place de l’ancien Crystal, sur le quai de la mairie, le champion olympique a voulu un restaurant tout carrelé de bleu, ambiance bords de bassins garantie. « En réalité, nous sommes quatre copains dans cette aventure, corrige immédiatement Manaudou. Il y a Jean-François, Momo et Yohann. On avait envie d’un lieu qui nous ressemble ». Arrivé à Marseille il y a 5 ans, Florent Manaudou y a acheté sa résidence dans le 6e arrondissement, il y a presque 2 ans : « Cette ville me plaît, acheter un appartement ne me suffisait pas, je voulais m’y impliquer plus encore ». C’est l’ami Jean-François, épicurien patenté, qui a présenté Georgiana à ses trois amis : « C’est grâce à Georgiana que la clientèle va venir, avertit le nageur. La renommée d’un restaurant doit plus au nom de son chef qu’à celui du propriétaire ». Yohann qui déjeunait à la table voisine a fini son repas, il vient partager le café. Florent Manaudou complète : « Elle marie les choses avec ingéniosité et ça signe sa personnalité. Elle me fait découvrir de nouvelles saveurs à chaque fois ». Avec une évidente humilité, Florent Manaudou poursuit : « Comme tous les sportifs, j’aime les challenges, ce restaurant en est un. J’ai découvert la guitare il y a un an, je fais de la moto… C’est bien d’avoir plusieurs centres d’intérêt ».

A la Piscine, alors, faut-il y aller ?

Vous aimerez tout l’esprit d’a propos qui habille le concept : sur chaque tee-shirt du personnel, bronzé, musclé, tatoué, on retrouve le sigle des MNS, Maître-nageur sauveteur, détourné en Maître-nageur serveur. Oubliez les entrées, plats et desserts, la carte s’articule sur des Petit bassin (25m), Bassin olympique (50m), des suggestions pour grimper à l’échelle et des desserts pour le Plongeoir. Georgiana est en forme et signe une carte pleine d’idées : oeufs mimosa-poutargue, anchoïade, panisses au thym. Eté oblige, la burratina « fleur de lait » s’éclaire d’une betterave jaune, d’un coulis de tomate ananas et d’huile de menthe. Plus consistant, le filet mignon de porc, cuit rosé, peau croustillante à la fève tonka, se nappe d’une mousseline de carottes et la canette des Dombes au miel-à l’orange d’un risotto au safran. La cuisine est vive (ceviche de thon mariné au citron et lait de coco) et ensoleillée (tartine au caviar d’aubergine et filets de sardine marinées aux épices orientales). La partition méditerranéenne tourne à fond. Un dessert ? Les abricots rôtis chantilly mauresque ou la salade de fruits rouges devraient convaincre.
A la différence de la majorité des autres restaurants marseillais, ici, les assiettes sont généreuses, les portions pensées pour apporter de la joie. En cuisine, Maki Manoukian, Makka Vatchkaieva, Philippe Sofietti et Mohamed Hassan se démènent pour servir des assiettes irréprochables. Allez-y, vous y croiserez tout le Cercle des Nageurs qui en a déjà fait un des spots de l’été.

La Piscine, 148, quai du Port, Marseille 2e arr. Carte : 30-35 €. Résas au 04 91 89 53 54

Bonus : et la pizza du Cercle des Nageurs, elle est bonne ?

A propos de l'auteur

le grand pastis

15 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vite lu

 Christopher Coutanceau, cuisinier pêcheur Le dernier livre du cuisinier rochelais est une ode à l’océan et à ses richesses. Avec 240 pages de recettes et de recommandations pour préparer avec soin les produits de la mer, le lecteur plonge dans un univers marin grandiose. Défenseur de la pêche durable et de l’anti-gaspillage, passionné depuis toujours, Christopher Coutanceau choisit, chaque matin à la criée de La Rochelle coquillages, crustacés ou poissons. En grand passionné, il s’investit dans la défense de la faune et de la flore marine et collabore avec de nombreuses associations de préservation des ressources. Le chef milite pour une pêche artisanale et fait partager son expertise au gré des pages de cet ouvrage. Les vins ont aussi leur place dans cet opus avec Nicolas Brossard qui détaille ses accords mets-vins et conseils…. Une véritable odyssée, généreuse et gourmande. 240 pages, Glénat Ed., prix : 49 €.

Vivre sur la Vague Le club des Effets Mer accoste devant la voûte la plus hype de Marseille. Dans une ambiance détente, le chill devient un mot d’ordre ! Terrasse en escalier et coucher de soleil digne du site, la soirée guinguette est annoncée. Matt Müller aux commandes du navire, fera chavirer les coeurs et côté expo, c’est l’occasion de (re)découvrir « Iceland » d’Alexandre Montesinos . Sans oublier les cocktails maisons (notre passion) et des petits plats bien sympas : burratta, panisses, soupions et l’indémodable assiette mixte… Infos et résas au 07 78 07 23 99.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !