Restaurants en Provence

Chez Chicoulon, on boit bien, mange bien et rit bien

ChicoulonIl y a 9 mois, Edouard Mireur posait ses valises rue Grignan, donnant corps à son rêve : ouvrir une cave au sein de laquelle on servirait à manger. Le pari serait-il en passe d’être tenu ? Oui à en juger par les jolis flacons sobrement alignés dans les casiers et l’ardoise bistrotière qui tente de tirer tout à elle la couverture. Entre la cave et le resto, le coeur balance sans jamais trancher. Car on y mange sacrément bien chez Chicoulon ! Trois repas et trois bonheurs, ajouter la régularité à la qualité, ça tient de l’exploit.
Jour de pluie sur la ville, une jolie clientèle se presse, élégante et professionnelle ici, familiale là, jeune et trendy là-bas. Le labrador de la maison salue d’un tour de salle tout ce petit monde pendant qu’Edouard jongle avec l’ardoise : velouté de patates douces-gingembre et coco, boudin noir de Christian Parra et compotée de poires, voilà pour les entrées. Suivent une tagliatta de boeuf stracci à la crème de parmesan et lieu noir basse température sauce vierge-câpres et tomates séchées… Carte courte mais grandes exigences. Tout est réussi, on cherche l’erreur qui ne viendra pas. Pour accompagner le boudin et sa soyeuse compote de poires, un blanc, un cassis, un Paternel au nez exceptionnel de mangue et ananas. Un vin souple, frais, joyeux et léger qui donne le la à l’apéro et ne déçoit pas ensuite, à l’image de la tagliata de boeuf. Un onglet visiblement, superbement cuit, sur lequel quelques fins copeaux de parmesan sont venus fondre. Tout est parfait, rondement mené, les temps d’attente réduits à leur strict minimum nous autorisant à flâner à l’heure du dessert, une impeccable tarte poires-chocolat, dénuée de sucre, misant tout sur le contraste entre la puissance du cacao et la rondeur du fruit.
On vient de servir le café, quelque restaurateur du boulevard Notre-Dame pousse la porte et vient goûter les champagnes qu’il mettra à sa carte le soir même. On rit, on s’embrasse en prenant des nouvelles des derniers lieux où il faut être vus… C’est aussi ça une bonne cave à vins et là encore, on se dit qu’Edouard Mireur a rempli son contrat. On reviendra…

Chicoulon, 59, rue Grignan, Marseille 6e arr. Réservations au 04 91 33 46 59. Carte environ 28 €.

A propos de l'auteur

le grand pastis

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • J’ai eu la chance de tomber sur le Chicoulon! Effectivement tout est parfait; l’accueil, le lieu, la délicieuse cuisine et la combinaison des vins soigneusement dénichés et des plats concoctés avec goût et amour. Un vrai et authentique excellent moment,

Vite lu

Marseille, la Mercerie coup d’envoi mercredi 21 février. Après avoir voyagé autour du monde, le trio dynamique du Paris Popup (restaurant nomade éphémère né à Paris) pose ses valises en plein quartier Noailles. Après avoir été séduits par le Sud et avoir installé avec succès leur restaurant d’accueil de chefs en résidence à Arles (le Chardon), le trio du Paris Popup investit Marseille. La Mercerie, 9, cours Saint Louis, 1er.

 Loft on the sea #1 On se retrouve le vendredi 23 février au sein de l’UNM avec vue imprenable sur le Vieux-Port dans un club privé, quasiment inexploité, qui n’a pas accueilli de soirée ouverte à tous depuis 2013. Aux casseroles, Ella, ex-Top chef, de retour en France après un foodtrip de 6 mois en Amérique latine. Forte de ses connaissances en nouveaux produits, on découvrira sa cuisine qui raconte de belles histoires, ses origines israéliennes, ses voyages, sa personnalité. « Bien que le métier de Chef de cuisine se traduise par du stress et un mode de vie assez rude, je vois la cuisine avant tout comme un mode d’expression, une échappatoire et une manière de donner du bonheur aux gens » assure-t-elle. Reno et The Ed seront aux platines, le sound-system Amadeus sera réglé par Yvan Le Bleu. La capacité est limitée à 250 personnes, entrée sur pré-ventesLoft on the Sea #1, Union nautique marseillaise, 34, bd Charles-Livon (7e arr).

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !