Vins rosés, vins d'été

Le rosé 2017 cuvée de la Commanderie de Peyrassol est un grand classique

PeyrassolPhilippe Austruy aime le vin… et les domaines. Homme de passion à l’oeil affûté, il dirige aujourd’hui 4 propriétés, acquises en 15 ans, sur des terroirs mythiques, de la Toscane au Médoc, en passant par le Haut-Duro au Portugal et la commanderie templière de Peyrassol, en Provence varoise. Cette commanderie aurait été fondée au coeur du Moyen-Age, en 1204, et des livres de comptes datés de 1256, pieusement conservés aux archives de la ville de Marseille, assurent que 44 milleroles (soit 28 000 litres) de « bon vin franc » ont été récoltés cette année-là. C’est dire si le vin est indissociable de Peyrassol. La propriété couvre 850 hectares dont 92 ha pour les seules vignes plantées sur les contreforts du massif des Maures, qui les protège de l’humidité des embruns marins. Etés chauds et secs, hivers froids, les restanques s’échelonnent jusqu’à 330 mètres d’altitude.

Rouge, blanc, rosé, Peyrassol travaille en 3 couleurs et 10 cépages parmi les plus fameux qu’autorise l’appellation des côtes-de-Provence ; ce rosé, cuvée de la Commanderie millésime 2017, est élaboré à partir de syrah, grenache, cinsault et une pointe de mourvèdre vendangés de nuit pour en conserver toute la fraîcheur. Rosé vedette de ce que la Provence produit de plus classique, ce vin au nez gourmand de framboises et mûres sauvages prépare une attaque tout en fraîcheur et vivacité. La bouche donne à croquer quelque fraise acidulée sur une finale minérale. On servira ce rosé à 10-11°C lors d’un apéritif accompagné de verrines de taboulé, des bouchées charcutières voire des pizzas aux anchois. A table, ce vin de bonne compagnie fait merveille sur des saint-jacques juste snackées, des tartares de saumon ou de daurade, des viandes d’agneau ou de boeuf grillé aux herbes de Provence. Un fraisier, un framboisier lui permettront de séduire jusqu’au café.

Commanderie de Peyrassol, RN 7, 83340 Flassans-sur-Issole. Infos au 04 94 69 71 02. Cuvée de la Commanderie, rosé 2017, tarif : 11,15 € les 75 cl.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

 Arles, une nouvelle chef au Chardon A la suite de l’excellent accueil réservé à Ruba Khoury en 2018, l’équipe du Chardon est toute heureuse de recevoir ces mois de mars et avril Leatitia Carion, chef française qui a le voyage dans le sang.  Après avoir fondé à Londres son famous Pop-up Bao Bun Foodtruck, elle se pose à Arles pour le printemps avec une carte très inspirée par l’Asie. Tiradito thon version Nikkei, moule-vinaigre de pomme-aubergine schezuan basilic ou poulet karaage sauce XO-gochujang-pickles et tarte tatin-beurre miso figurent parmi ses plats signature. Premier soir du pop-up le 28 février. Chardon, 37, rue des Arènes à Arles, tarifs : 29 € (déjeuner) et 39 € (soir). Résas au 09 72 86 72 04. Ouvert du jeudi soir au lundi soir et du vendredi au lundi midi. (12h30-14h30).

Peter Fischer chez Chicoulon La cave annonce sa prochaine soirée dégustation avec Peter Fischer, vigneron emblématique du château Revelette à Jouques. Dans une ambiance conviviale et décontractée, Peter présentera ses différentes cuvées : 3 blancs, 3 rouges et 1 liquoreux. Des vins de copains, de gastronomie mais surtout de passionnés. Spécialement pour cette occasion, Peter ouvrira également quelques vieux millésimes de ses plus grandes cuvées issues de sa cave personnelle. Côté cuisine, Tomi, incontournable chef du Chicoulon, cuisinera des tapas qui s’accorderont à merveille avec les vins dégustés. Jeudi 28 février au 59, rue Grignan (Marseille 6e), Formule: 45 € / personne sur réservation au 04 91 33 46 59.

Le GP sur les réseaux