Art de vivre

Accords mets-bières-cafés, deux soirées programmées à l’Eclectique

Le coffee-shop et cave à bières artisanales, l’Eclectique, invite deux chefs cuisiniers pour deux soirées exceptionnelles. Le principe : imaginer des accords mets-bières-cafés en donnant libre cours à leur inspiration créative. “Pour mettre en valeur les cafés de spécialité et les bières artisanales, nous avons invité Pierre-André Aubert et Sébastien Cortez ave cune idée force : laisser libre cours à leur créativité et cuisiner des plats innovants et étonnants, salés et sucrés, qui seront dégustés en accord avec des bières et des cafés” explique Laure Araque-Goy.

mets-bières-cafés

S’appuyant sur des concepts éprouvés à Londres, Paris ou aux USA, l’équipe de l’Eclectique a invité les deux cuisiniers en décembre dernier, afin de stimuler leur imagination et créer une saine émulation entre eux. “Les baristas du coffee shop, Davin Irakozé et Cyril Verdet, leur ont présenté les différentes variétés de cafés, expliqué les subtilités de la torréfaction et fait déguster des cafés selon différents modes d’extraction, détaille Laure Araque-Goy. Le brasseur de l’Eclectique leur a proposé un voyage à la rencontre de saveurs, textures et arômes atypiques des bières artisanales en 6 bières allant d’une sour à la bière fumée en passant par une new england india pale ale ou une double IPA”.
Les chefs ont donc imaginé des menus complets, véritables voyages à la rencontre du café et de la bière sous tous leurs aspects aussi bien liquide que solide. Les soirées mets-bières-cafés s’annoncent riches d’échanges entre le cuisinier et ses hôtes grâce à la cuisine ouverte de l’Éclectique qui laissera voir les brigades en action. “Il faut accepter d’être surpris et aimer l’aventure, les menus seront surprise, sourit l’organisatrice de ces deux rendez-vous. On peut déjà dire que le dîner de Pierre-André Aubert se déroulera en 4 services et autant de bières et cafés. Si ces deux soirées rencontrent leur public, nous aimerions en organiser une chaque mois”, confesse Laure Araque-Goy.

Dîners mets-bières-cafés à l’Éclectique, 30, cours Joseph-Thierry Marseille 1er. Dîner avec Pierre-André Aubert le dimanche 9 février, avec Sébastien Cortez le dimanche 5 avril (places limitées). Tarif : 40 € par personne, inscriptions en cliquant ici.

Deux chefs relèvent le défi mets-bières-cafés

Pierre-André Aubert est un ingénieur de formation. Après avoir travaillé en Allemagne et en Inde, Pierre-André a choisi la voie de la cuisine. CAP en poche il passe d’un restaurant étoilé à une brasserie. Aujourd’hui il développe un concept innovant de cuisine solaire. Son restaurant, Le Présage, ouvrira prochainement ses portes à Château-Gombert. Sa cuisine simple et de saison, fait la part belle aux végétaux sans être végétarienne.
Sébastien Cortez se passionne depuis toujours pour la cuisine. Après une formation professionnelle sérieuse, Sébastien est désormais chef à domicile et en itinérance. Il s’est forgé une identité culinaire grâce à ses expériences et à ses voyages au Japon, au Maroc et dans les Antilles. Il propose une cuisine contemporaine basée sur les produits frais de sa région, qu’il allie à des saveurs nouvelles et d’ailleurs. Lire ici.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter