Mes recettes

Petit mijoté d’agneau au cidre, carottes et navets

agneau au cidrePréparation : 30 min / Cuisson : 1h30

Votre marché pour 4 personnes : 8 morceaux d’agneau (4 colliers et 4 poitrines) ; 500 g de carottes ; 500 g de navets ; 2 cuillères à soupe d’huile d’olive ; 4 échalotes ; 4 gousses d’ail ; 1 bouteille de cidre brut ; 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre ; 1 cuillères à soupe de sucre en poudre ; 1 bouquet garni ; sel et poivre. agneau au cidre

On y va : pelez et émincez finement les échalotes. Faites chauffer la moitié de l’huile dans une cocotte. Faites-y fondre les échalotes, retirez à l’écumoire, réservez. Versez le reste d’huile dans la cocotte, faites-y rissoler la viande de tous côtés, jusqu’à coloration. Déglacez avec le vinaigre de cidre, ajoutez le sucre, faites légèrement caraméliser, puis mouillez avec le cidre, réintroduisez les échalotes, salez et poivrez, ajoutez le bouquet garni et les gousses d’ail pelées et écrasées. Portez à frémissement. Épluchez les carottes et les navets, lavez-les et coupez-les en tronçons. Mettez-les dans la cocotte, mouillez d’eau à hauteur. Laissez mijoter l’agneau au cidre 1 heure au moins sur feu très doux.

Bonus : on retrouve les saveurs de toujours avec cet agneau et tomate ou avec ce poulet hivernal génial… Vous nous en direz des nouvelles.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).