En direct du marché

La Bergerie d’Alexis Boudoul, le meilleur des adresses fermières

Une bergerie en bord de mer. Ouverte l’été dernier, cette micro adresse a fait le pari de la glace bio et des parfums atypiques. A Marseille comme dans de nombreuses autres villes de l’Hexagone, les glaces de la marque Terre Adélice ont attiré l’attention des amateurs de naturel et de parfums atypiques : “J’ai découvert les glaces de Terre Adélice grâce à mon meilleur ami qui vit en Ardèche depuis 10 ans, dans le village de la fabrique, à Saint-Sauveur de Montagut, raconte Alexis Boudoul. Bien sûr, je propose de la vanille, du chocolat, de l’orange sanguine mais les clients se sont pris de passion pour le sésame noir, le yaourt-poivre de timut, la fève tonka ou le fromage blanc de chèvre” souligne le jeune entrepreneur qui est incollable sur l’intensité des parfums et la qualité produit de Terre Adélice.

Alexis BoudoulLe “succès glacier” de l’été 2018 a été tel qu’Alexis Boudoul a poussé le bouchon un peu plus loin en proposant, dès le mois de mars dernier, une sélection de produits d’épicerie qui reflètent ses goûts et son parcours de vie. De fait, les fromages, charcuteries, vins et autres sucreries ont été sélectionnés au gré des déplacements du Marseillais, natif de Bonneveine, en Ardèche et dans les environs du village de Revest-des-Brousses, sur les contreforts de la montagne de Lure. Les banons AOP sont ceux de la ferme l’Alpine des Garrigues (médaille d’or au concours agricole 2018) tout comme les miels IGP de M. Lopes à Banon : “Je travaille avec de tout petits producteurs et il m’a fallu pas mal de temps pour les convaincre de m’approvisionner, assure Alexis Boudoul. Maintenant que la confiance est établie, les rapports sont très chaleureux”. Sur les étals, tous les ingrédients du parfait apéritif estival sont réunis : les saucissons de la ferme du Boyon à Pransles voisinent avec les picodons de la Ferme de l’Orcelas à Saint-Clément d’Ardèche, les vins de l’AOP sainte-victoire (château Coussin et les Vignerons de la Sainte-Victoire à Puyloubier) assurant la partition locale. Côté sucré, les confitures de châtaignes bio le disputent aux tablettes drômoises de chocolat noir A. Morin…

Et pour qui n’aime pas les glaces au roquefort , au poivre rouge ou au yuzu, Alexis Boudoul propose une Charitea (red, mate, black ou green) ou une Lemon Aid pour boire éthique. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : consommer bon et juste. Une bonne résolution pour l’été non ?

La Bergerie et Le Glacier de la Corniche, 313, corniche président John Fitzgerald Kennedy, Marseille 7e arr. Infos au 06 51 34 82 22.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.