En direct du marché

Alpha Omega, 2000 ans de gastronomie grecque à Marseille

Alpha Omega

Pour l’administration, ce sont des importateurs et des distributeurs mais pour les Grecs de Provence, Alpha Omega sont les ambassadeurs des goûts et de la gastronomie hellénique. Entre deux échangeurs autoroutiers, caché par une passerelle, ce hangar à la façade peinte en blanc-bleu est un haut-lieu de la gastronomie méditerranéenne, réunissant sur plusieurs centaines de mètres carrés les bières Virgina, des huiles d’olives de Crète, les olives kalamon noires de kalamata, du rako melo (raki au miel) sans oublier les incontournables pastourma, ouzo, retzina, produits laitiers et autres halva.

“Nous, on est grecs et on ne fait que du grec, souligne Martha, que les Français appellent aussi Sandrine. Les bienfaits de la cuisine grecque et son fameux régime crétois sont connus depuis des siècles, nous n’appartenons à aucune mode ni tendance. Nous dégustons notre mode de vie, il n’y a rien de marketing chez nous”, sourit la jeune femme.
Alpha Oméga a été fondé par Stélios, le père de Takis et Martha en 1989. Auparavant restaurateur, celui que les Marseillais surnommaient Zorba, a tourné la page de ses deux restaurants, le Pirée et les Enfants du Pirée, pour importer à Marseille le meilleur de la production agro-alimentaire du Péloponnèse et des îles. “Lorsque papa nous a quittés, c’est Takis qui a pris sa suite mais c’était très lourd à gérer, alors je l’ai rejoint en 2015, raconte Martha… Le travail entre un frère et une sœur, c’est de la confiance, de la franchise et il y a de l’affect dans notre entreprise, c’est ce qui confère une âme” estime-t-elle.

“Quand j’étais petite, je disais que mon rêve serait de travailler entre la Grèce et la France”

Martha, au dépôt de Alpha et Omega à Marseille

Des restaurateurs, bien sûr, des épiceries fines, quelques supermarchés mais aussi des food-trucks et autres traiteurs constituent le plus gros de la clientèle. Les particuliers aussi viennent acheter les produits typiques, ingrédients et plats tout faits, pour retrouver le goût de là-bas. “Nous ne travaillons pas que pour des Grecs, loin de là, précise Martha. On a des commandes du Cap d’Ail, de Paris, de Saint-Etienne, Nancy, Toulouse”… énumère la jeune quadragénaire revenant sur l’engouement réel que suscite la gastronomie grecque : – Jusqu’à un passé récent, les restaurants grecs avaient quasiment disparu mais je constate que depuis 2 ou 3 ans, de nouvelles tables s’installent à Marseille et ses environs”.

Au fil des saisons, Alpha Oméga s’ancre de plus en plus dans le paysage tout en cultivant son esprit familial. Les rôles ont été distribués : Takis, qui se mariera l’an prochain en Crète, gère les achats, déniche les produits et gère les expéditions en France. A Marseille, Martha administre le dépôt, assistée de Guillaume. “Cet été, pendant les vacances, ma fille est venue nous aider”, sourit Martha qui se prend à rêver d’une succession. Dans son bureau, quelques beaux yeux bleus en verre (matiasma) repoussent le mauvais œil et sont mis en vente sur le site tout comme les pochettes aux finitions parfaites réalisés par la cousine sous la marque Ribbon/Ribbon. Au-delà d’une gastronomie, Takis et Martha nous racontent leur culture… A savourer sans modération.

Alpha Omega, 50, bd Ferdinand-de Lesseps, Marseille 3e arr. Infos au 04 91 58 57 92. Accueil sur place du mardi au vendredi.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Vite lu

La ceinture Miam a été imaginée et dessinée par Isabelle Crampes (société deTOUJOURS), adaptée par le cuisinier Armand Arnal (la Chassagnette à Arles) et est fabriquée par La Botte Gardianne. Isabelle Crampes est à la tête d’une boutique en ligne qui sélectionne des pièces originales de vêtements issus de métiers, de sports ou de traditions régionales que l’on aime s’approprier dans une mode du quotidien. Hors des calendriers du prêt à porter, de Toujours est un conservatoire vivant de l’histoire du vêtement. Après avoir été commissaire de l’exposition “Vêtements Modèles” au Mucem (Juin-décembre 2020) Isabelle Crampes s’est entouré du chef Arnal et de la Botte Gardiane, maison de savoir-faire spécialisée dans le cuir, pour concevoir cette ceinture multipoches 100% camarguaise en cuir de veau naturel contenant jusqu’à 8 poches à couteaux. Une création exclusive qui libère les mains ! En vente 450 €, sur commande (délai maxi 6 semaines), cuir naturel ou noir.