Art de vivre

Anguillades de Saint-Chamas : la 6e édition aura lieu le 10 octobre

Anguillades

Comme il le faisait déjà quand il était gosse, Maurice viendra fêter l’anguille à Saint-Chamas, le dimanche 10 octobre prochain. Mais à la différence de ce qu’il connaissait voilà 68 ans, cette année, le grand-père sera accompagné de Timotée, 8 ans, à qui il expliquera que l’anguille est devenue le poisson emblématique du village. La pêche de l’anguille, devenue produit phare de la production locale, est apparue principalement à la fin des années 1960 et a connu un déclin au point qu’une dizaine d’artisans pêcheurs seulement font désormais vivre le petit port du Pertuis, contre une trentaine, aux heures les plus glorieuses de la fin du XXe siècle. De septembre à octobre, après les grosses chaleurs estivales, commence le temps réglementaire de la pêche, c’est aussi la période qu’a choisie le maire de Saint-Chamas, Didier Khelfa, pour installer cette fête dans le paysage : – Nos Anguillades seront un jour aussi réputées que les oursinades de Carry” se plaît-il à prédire.

Cette sixième édition a été placée sous le parrainage du chef marseillais Julien Diaz (restaurant Saisons, Marseille) qui sera accompagné de ses amis Sylvain Robert (L’Aromat) et Gilles Carmignani (la Table de l’Olivier, photo ci-dessous) ; tous trois seront accueillis par le régional de l’étape, Gérald Guilly, chef-propriétaire du restaurant le Rabelais. C’est à eux qu’incombera la lourde tâche d’élaborer, en public, des recettes originales et étonnantes à base d’anguille. A l’heure du déjeuner, les bars, restaurants et traiteurs de la commune serviront des menus à base d’anguille et de produits issus de la mer. Un grand moment pour Timotée qui participera à son premier banquet de village.

Cette année encore, la rue des artisans et des producteurs locaux sera intégralement dédiée aux produits alimentaires et à quelques artisans locaux, parmi lesquels la Kaz à Rhum, l’Etang de Bière, le domaine de Suriane, les Délices de Mamie Monnier, le caviar Black Jewel et les amis glaciers d’I Pinguini. Tout au long de la journée, des dégustations seront offertes afin d’inciter le public à découvrir ce poisson certes visqueux mais très riche en microplanctons, en oméga 3 et peu calorique (230 kcal pour 100g). En matelote, à la provençale, en friture, ce sera plus que jamais le moment de goûter et d’aimer. Une aire de jeux et des ateliers récréatifs pour les gosses, des activités nautiques (kayak, paddle), des redécouvertes du village en side-car participeront à ces anguillades définitivement entrées dans le patrimoine.

Anguillades de Saint-Chamas, le 10 octobre au port de pêche du Pertuis, de 10h à 18h ; restaurant éphémère dès 12h15.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter