Art de vivre

Les Anguillades 5e édition, l’anguille est devenue l’emblème de Saint-Chamas

AnguilladesPensez d’ores et déjà à marquer le week-end du 15 septembre d’une croix blanche avec la 5e édition des Anguillades, nouveau rendez-vous automnal désormais pérenne de Saint-Chamas. Cette fête, qui a reçu le label MPG2019, propose de (re)découvrir le produit phare de la pêche locale, l’anguille, travaillée sous toutes ses formes. Lors de démonstrations culinaires, les cuisiniers invités élaboreront des recettes originales qui étonneront les amateurs de ce poisson trop rare à la carte des restaurants. Les cafés, restaurants et traiteurs de la commune réaliseront des menus à base d’anguille et de produits de la mer avec la notion de développement durable qui sera le leitmotiv de cette édition.
A l’origine du projet des Anguillades, trois hommes de caractère, le maire de Saint-Chamas, Didier Khelfa, qui souhaite faire parler de sa ville ; Gérald Guilly, un chef qui prône la saisonnalité et les approvisionnements locaux pour conférer une identité unique à sa cuisine et Patrick Baillet, le directeur de l’entreprise de conserverie Marius Bernard, l’autre emblème de Saint-Chamas. Voilà quelques années, Gérald Guilly et son homologue chez Marius Bernard avaient travaillé à la mise en conserve de deux recettes, les Anguilles à la Provençale du Rabelais et les Anguilles à la Sicilienne de Marius Bernard. Le succès de ces deux recettes a été tel qu’elles figurent toujours au catalogue de l’entreprise et seront, bien sûr, proposées à la dégustation le 15 septembre.
Comment vit l’anguille et comment se pêche-t-elle ? Comment la cuisine-t-on ? C’est à quelques unes de ces questions que les cuisiniers des cafés et restaurants installés autour du port de pêche tenteront de répondre. Ils ont imaginé des menus à base d’anguille et de produits de la mer : anguille grillée, fumée, persillée ou servie en matelote, il y aura l’embarras du choix pour les amateurs qui déjeuneront en musique dans un esprit festif et villageois.

Les Anguillades, le 15 septembre à Saint-Chamas ; infos au 04 90 44 52 00

AnguilladesJeu-concours, imaginez votre recette !

L’anguille est un poisson dont la silhouette ressemble à celle d’un serpent, dont le corps est recouvert d’un abondant mucus la rendant difficile à saisir, ce qui la rend peu engageante à consommer. Or c’est un poisson gras riche en Oméga 3 et peu calorique (230 Kcal pour 100 g) qui se cuisine en matelote, à la provençale, en friture… Et vous, comment la servez-vous ? Participez au concours « partage ta recette » et gagnez un repas pour deux personnes ! Inscrivez-vous au jeu concours culinaire lors de la journée des associations, le samedi 7 septembre, de 10h à 17h au théâtre de verdure de Saint-Chamas. A cette occasion, vous préciserez l’intitulé de votre recette et votre nom. Entrée ou plat, mitonnez ce qu’il vous plaît, soyez original et créatif ! Venez présenter votre recette le dimanche 15 septembre 2019 de 14h30 à 15h30 au port de pêche du Pertuis à Saint-Chamas (1 plat par personne). Un jury composé de cuisiniers, de pêcheurs et d’élus vous attendra sur l’estrade pour goûter chacune des recettes et élire l’heureux gagnant.

Démonstrations et dégustations en série

Cette année, les chefs des Anguillades seront incités à cuisiner au feu de bois… Avec le soutien de Véronique Filippi, quintuple championne de France de barbecue, les cuisiniers invités réaliseront en public des recettes à base d’anguille fumées et au parfum incomparable !
10h, Fabien Torrente du restaurant Bubo à Marseille et son second avec Pierre-Jean Carton du restaurant Le Bec Fin à Fos-sur-Mer
11h, Gérald Guilly du restaurant Le Rabelais à Saint-Chamas avec Sylvain Floutier des Sens de la Toupine à Miramas-le-Vieux et Sylvain Devaux du restaurant le N°7 à Istres
15h30, Ippei Uemura du restaurant Tabi à Marseille
16h, Jacques Le Port donnera rendez-vous aux enfants au restaurant Le Champs de Mars pour un atelier très gourmand interdit aux parents. Au programme ? La réalisation et la dégustation d’anguilles et de friture en chocolat ! Activité gratuite dans la limite des places disponibles
16h30, Gilles Carmignani du restaurant La Table de l’Olivier à Marseille et Daniel Luperini du foodtruck l’Emporte Pâtes
17h30, Pierre Lamour du restaurant La Table Cinq à Marseille et Laurent Navarro le pâtissier de la pâtisserie Amandine à Marseille

Photos © Cookandshoot 

1 Comment

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Mille mercis au Grand Pastis ! Pierre, Marie-Laure, Gérald, Marius… Nous vous attendons nombreux le 15 septembre prochain dès 10h sur le petit port de pêche du Pertuis à Saint-Chamas. La fête sera belle et les anguilles délicieuses 😉

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.