Art de vivre

Tous aux enchères avec l’association le Fil d’Ariane

C’est une association discrète mais ces actions sont nombreuses en vue de recueillir des fonds entièrement consacrés à l’accompagnement et au soutien des enfants hospitalisés au sein des services de pédiatrie de lʼAssistance Publique des Hôpitaux de Marseille. « Aujourdʼhui les situations de première urgence sont en augmentation. Notre mission a pour objectif d’apporter un soutien qualitatif, ponctuel et efficace », assure Alexia Belleville, fondatrice de l’association le Fil d’Ariane.

Pour mener à bien ses missions, lʼassociation organise des ventes aux enchères solidaires sur Instagram grâce aux dons de marques, artistes et de créateurs de la région. Le principe ? Chaque soir du 22 novembre au 6 décembre, à 20h, sur le compte Instagram du Fil d’Ariane, des lots seront mis aux enchères. Les participants misent en commentaire de chaque post durant 50 heures. Cinquante heures plus tard, celui ou celle qui a proposé la plus grosse enchère verse le montant promis et reçoit son lot ! « Grâce à votre générosité, nous avons proposé en mars dernier 45 premières enchères et 10 746 € ont été collectés » se réjouit Alexia Belleville qui espère faire mieux pour ces fêtes de fin d’année.

Moins de détresse et plus de solidarité
Les fonds récoltés entre le 22 novembre et 6 décembre prochain permettront de couvrir les frais d’hébergement d’un parent dont lʼenfant est en réanimation, de fournir le trousseau de vêtements pour une greffe, de régler les billets de train pour quʼune maman puisse faire des aller-retours en continuant de sʼoccuper de ses autres enfants, d’équiper des salles de jeux en service pédiatrie et de prendre soin des ados en cancérologie (intervention dʼune socio-esthéticienne).

Comme toujours, de nombreux acteurs de la scène food provençale ont répondu présent et proposeront des lots à acheter. Voici à ce jour le rapport d’étapes des prochaines enchères : Sabrina Guez (pâtisseries), le Four des navettes (panier de friandises), Emkipop (coffret de bûches glacées), l’Epicerie gourmande (panier gourmand luxe), Plantin (boite de truffes d’une valeur de 189 €) et un coffret de rhum Ferroni.
Les restaurateurs, seront aussi de la fête : Sépia (un repas pour quatre), la Mercerie (un repas pour 4), Mickael Féval (masterclass sur le pâté en croûte avec le chef lui même et entre amis), l’Abri (un repas pour deux), le restaurant La Table du Ventoux à Crillon-Le-Brave (un repas pour deux ) et Alexandre Mazzia (un repas pour deux).

Pour tous savoir le Fil d’Ariane, cliquer ici et pour suivre les enchères c’est ici

Photo DR

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.