Art de vivre

Avignon : le Batelier fou part à l’assaut de notre été

Batelier FouUn nouveau rendez-vous pour trinquer et grignoter avec vue sur le pont d’Avignon : le Batelier fou part à l’assaut de notre été. Ce nouveau lieu de vie s’inspire des légendes portées par la chapelle Saint-Nicolas toute proche, dédiée à la confrérie des Bateliers. Le mois de juin est bien entamé et toute l’équipe du Batelier a pris ses quartiers d’été avec une toute nouvelle déco de bois clair, un comptoir ouvert, de larges baies pour profiter des dernières heures de soleil… Quelques escaliers discrets, un spot à l’abri des regards, une terrasse où tous se retrouvent pour refaire le monde et consulter une carte alléchante.
L’équipe a misé sur une sélection de produits ibériques de qualité : jambon La Prudencia, lomo, fuet, saucisson bellota. Côté mer, des petites sardines piquantes, des poulpes à la galicienne, des chipirons à l’encre de seiche et moules à l’escabèche voisineront avec quelques sushis. Les fromages (saint-marcellin, pélardon, enrobé aux airelles) ont été sélectionnés aux halles de la place Pie. Et dans la cale, la cave : des bourgognes, châteauneufs-du-pape, beaujolais, des chablis, saint-émilion, des tavels et rasteaux sommeillent aux côtés de la réserve de rhums, cognacs et armagnacs. Et comme le Batelier est un peu chauvin, quelques alcools de la distillerie Manguin complètent l’offre…
2, rue Ferruce à Avignon ; infos au 04 90 80 93 30.

Et au-delà de l’été…

Tout au long de l’année, le Batelier fou proposera des after work en mode cool avec une fête du mojito les 27, 28 et 29 juin (dès 18h, -30 à -50 % sur une sélection de mojitos). Les 9 et 23 juillet célébreront la bossa nova, et le 16 juillet se vivra en mode jazz-rythm’n blues. Tous les dimanches de juillet, un brunch sera servi aux lève-tard puis tous les derniers dimanches du mois dès septembre. Dès la rentrée encore, une fois par mois, un vigneron ou un sommelier présenteront leur choix de vins de la vallée du Rhône et d’ailleurs, assortis d’une sélection de rhums arrangés avec des planches à partager en accord avec la sélection d’alcools dégustés du jour.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter