Magazine

Avec les deux Greg, Hessmann et Mandonato, la relève est assurée au Bar de l’Abbaye

Bar de l'AbbayeLa relève est assurée pour le Bar de l’Abbaye. Les deux Greg, Hessman, du “Bar de la Relève” et “Gaspard”, Mandonato, de la boulangerie-pâtisserie Saint-Victor, organisent jeudi 6 avril le lancement de leur saison dans ce bar mythique avec vue plongeante sur les forts Saint-Jean et Saint-Nicolas. “Je souhaite que la clientèle de trentenaires, quadras et quincas continue à venir, explique Greg Mandonato. Partout où les gens vont, ils se font exploser, moi je tiens au Ricard à 2,50 et à la bière à 3,50 € pour conserver le mix des clientèles actuelles”.
Première ambition : conserver l’âme des lieux. Ensuite, le duo s’attellera à proposer de quoi manger en toute simplicité : “On va commencer par des panisses, de la charcuterie et du fromage”, poursuit Hessmann. “Ensuite on réfléchit à faire tourner des gens, des chefs autour d’un barbecue ou d’une plancha. La simplicité n’exclut pas la qualité” enchaîne Mandonato. D’un aveu unanime, le duo axera sa proposition qualitative de manière équilibrée entre le boire et le manger. “D’autres auraient repris ce lieu et en auraient fait un truc branché, à la mode… Moi, je veux le conserver tel quel” martèle Greg Mandonato. “Un soir, on pourrait même faire venir les deux camions à pizza de François de la Stazione à Cassis, ce serait sympa aussi” s’amuse Greg Hessmann. Une adresse “pas chère, cool et simple”, les accros du bar de l’Abbaye devraient être rassurés sur le sort de leur repaire qui sera, cet été encore, l’un des points les plus chauds de la ville.

Bar de l’Abbaye, 3, rue d’Endoume, Marseille 7e arr.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.