Art de vivre

Le Barjaquer pour jacasser, soliloquer, gloser et trinquer !

BarjaquerLa nouvelle aventure de la rue Sainte s’appelle le Barjaquer ! William et Marion ont pris la barre de ce nouveau rendez-vous de quelque 150 mètres carrés qui accueille ses premiers clients ce week-end. Marseillais tous les deux, les deux compères se sont fait connaître au Mama Shelter, chez Casa Pietra et le Turf pour lui ; chez Casa Pietra, Mama Shelter et aux Domaines qui montent pour elle. « Ce sera un bar à vins, à cocktails et à bières » souffle William avec un grand sourire ; « nous avons aussi confié la déco à Mitri qui a accompagné tous nos souhaits et créé une ambiance sur-mesure ». Au déjeuner, les deux associés ont demandé à la Maison Geney d’imaginer une « offre simple et light avec du goût » dit Marion. Les soirées s’envisageront en mode tapas, formule idéale pour les tout petits appétits ou pour se donner rendez-vous avant d’aller au resto ensuite.
« Outre les classiques du genre type mojito, bloody mary ou gin fizz, la carte proposera une dizaine de recettes, détaille William. Côté bières, on servira 2 pressions et une dizaine d’autres références qui évolueront au fil des saisons ».

Clin d’œil provençal
La carte des vins se composera de quelques stars et de découvertes, toutes locales mais pas n’est pas encore totalement ficelée, « ça fait partie des derniers paramètres à régler… Ceux qui lancent leur affaire savent ce que c’est » tempère William. William et Marion feront vivre l’adresse et seront appuyés par 2 ou 3 extras au gré des besoins. « On a choisi de se baptiser Barjaquer car en provençal, ça veut dire ‘parler à tort et à travers, parler pour ne rien dire’ et ça correspond bien au lieu » dit William qui rappelle que le jacquet est un vieux jeu de comptoir mythique.
Un nouveau lieu pour parler, jacasser, soliloquer, gloser, bavasser ? Il va y avoir du monde !

Le Barjaquer, 66, rue Sainte, Marseille 6e arr. Infos au 06 46 53 22 85 et 06 67 93 89 23.

3 Comments

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Cet établissement s’est permis d’annuler notre réservation de salle (faite il y a 1 mois) moins d’une semaine avant la date prévue pour un anniversaire. Cette réservation nous avait été confirmée à 2 reprises, ils n’ont aucune excuse. Personnellement, je ne recommanderais pas cet établissement. Ils ne sont pas fiables ce qui est primordial sur des évènements importants. Ils n’ont même pas cherché à trouver une solution. Débrouillez-vous ! Merci.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.