Art de vivre

Benjamin Patissier, le nouveau chef du Champ des Lunes au domaine de Fontenille

Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, propriétaires fondateurs des domaines de Fontenille, ouvert fin 2015-début 2016, ont demandé à l’Un des Meilleurs ouvriers de France 2015, Benjamin Patissier, de succéder au chef Jérôme Faure, parti sous d’autres latitudes. Originaire de Nantes, Benjamin Patissier, 36 ans, prend ainsi la direction des cuisines du restaurant étoilé le Champ des Lunes et du bistrot la Cuisine d’Amélie. Il aura la charge de conserver l’étoile décernée au Champ des Lunes en février 2017.

Benjamin PatissierAprès des études d’Art culinaire au lycée Nicolas-Appert, à Orvault, Benjamin Patissier intègre très rapidement en 2004 les équipes du restaurant Pierre Gagnaire à Paris. Trois années durant lesquelles il occupera le poste de second de pâtisserie et qui le mèneront à travailler à travers le monde de Venise à New-York en passant par Londres. Une première expérience professionnelle très riche qui lui permettra ensuite d’intégrer la brigade d’Anne-Sophie Pic à Valence, en qualité de chef de partie du restaurant Pic. En 2009, il prend le poste de second au restaurant du Parc des Eaux vives à Genève avant de revenir en France, à Vienne au restaurant La Pyramide. C’est sous la bannière de ce même restaurant qu’il décrochera le 5 janvier 2015 à Lyon le titre de Un des Meilleurs ouvriers de France cuisiniers aux côtés d’Olivier Couvin alors chez Bocuse.

Ancrage dans le local
Dans un communiqué publié ce jour, Patissier affirme : « Je suis extrêmement fier de rejoindre le domaine de Fontenille à Lauris (…) J’aurai à coeur d’y proposer une cuisine authentique, en adéquation avec les valeurs si chères à Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, à savoir une sensibilité à l’éco-responsabilité, le bien-être, la simplicité et l’ancrage fort dans le paysage local. Autant de notions dans lesquelles je trouve un écho personnel ».

Une visite du domaine de Fontenille, par ici.

Patissier, un chef à concours…

Les concours ne font pas peur à Benjamin Patissier qui a été vainqueur en 2011 de la finale France du concours Taittinger, il termine 3e en finale internationale. En 2014, il est lauréat du concours biennale Trophée Haeberlin, seul concours international réunissant des équipes composées d’un cuisinier, d’un maître d’hôtel et d’un sommelier collaborant au sein d’un même établissement.  2015, sera l’année du Mof (lire ci-dessus). Un caractère et une envie d’atteindre les sommets qui le caractérisent tant dans sa vie professionnelle que sportive puisqu’il est doublement champion de France en gymnastique par équipe.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.