Art de vivre

Benjamin Patissier, le nouveau chef du Champ des Lunes au domaine de Fontenille

Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, propriétaires fondateurs des domaines de Fontenille, ouvert fin 2015-début 2016, ont demandé à l’Un des Meilleurs ouvriers de France 2015, Benjamin Patissier, de succéder au chef Jérôme Faure, parti sous d’autres latitudes. Originaire de Nantes, Benjamin Patissier, 36 ans, prend ainsi la direction des cuisines du restaurant étoilé le Champ des Lunes et du bistrot la Cuisine d’Amélie. Il aura la charge de conserver l’étoile décernée au Champ des Lunes en février 2017.

Benjamin PatissierAprès des études d’Art culinaire au lycée Nicolas-Appert, à Orvault, Benjamin Patissier intègre très rapidement en 2004 les équipes du restaurant Pierre Gagnaire à Paris. Trois années durant lesquelles il occupera le poste de second de pâtisserie et qui le mèneront à travailler à travers le monde de Venise à New-York en passant par Londres. Une première expérience professionnelle très riche qui lui permettra ensuite d’intégrer la brigade d’Anne-Sophie Pic à Valence, en qualité de chef de partie du restaurant Pic. En 2009, il prend le poste de second au restaurant du Parc des Eaux vives à Genève avant de revenir en France, à Vienne au restaurant La Pyramide. C’est sous la bannière de ce même restaurant qu’il décrochera le 5 janvier 2015 à Lyon le titre de Un des Meilleurs ouvriers de France cuisiniers aux côtés d’Olivier Couvin alors chez Bocuse.

Ancrage dans le local
Dans un communiqué publié ce jour, Patissier affirme : “Je suis extrêmement fier de rejoindre le domaine de Fontenille à Lauris (…) J’aurai à coeur d’y proposer une cuisine authentique, en adéquation avec les valeurs si chères à Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, à savoir une sensibilité à l’éco-responsabilité, le bien-être, la simplicité et l’ancrage fort dans le paysage local. Autant de notions dans lesquelles je trouve un écho personnel”.

Une visite du domaine de Fontenille, par ici.

Patissier, un chef à concours…

Les concours ne font pas peur à Benjamin Patissier qui a été vainqueur en 2011 de la finale France du concours Taittinger, il termine 3e en finale internationale. En 2014, il est lauréat du concours biennale Trophée Haeberlin, seul concours international réunissant des équipes composées d’un cuisinier, d’un maître d’hôtel et d’un sommelier collaborant au sein d’un même établissement.  2015, sera l’année du Mof (lire ci-dessus). Un caractère et une envie d’atteindre les sommets qui le caractérisent tant dans sa vie professionnelle que sportive puisqu’il est doublement champion de France en gymnastique par équipe.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.