Restaurants en Provence

Beer Ocratie, le nouveau place to be du boulevard Chave

Beer Ocratie

Décidément, le périmètre Chave est en forme en ce moment et beaucoup assurent que c’est le nouveau boulevard qu’il faut arpenter, caves à vins, bistrots, bars et restos y pullulent, souvent pour le meilleur. Le 2 novembre dernier, le Beer Ocratie a fait son entrée dans le bottin mondain du 5e arrondissement. L’adresse n’est ni un bar, ni un café, plutôt une brasserie dont le pouls suivrait le rythme de vie de ses hôtes, du déjeuner cool de la mi-journée, aux after work animés où l’on trinque autant qu’on s’échange les assiettes.
En cuisine, Nicolas Bigueur (ex-FandB, à Beaune, en Bourgogne) propose une carte revendiquée comme bistronomique : velouté de potimarron crème fouettée huile de noix, araignée de cochon, lasagnes d’endives braisées sauce au bleu et noix en sont la plus belle expression. Le soir, les assiettes voltigent en mode apéro (panisses mayo au pastis, gravlax de saumon au gin et cream cheese, poulpe grillé au raz-el anouth) ou en duo (côtelettes d’agneau béarnaise à la menthe, côte de boeuf, os à moelle, camembert pané au miel).

Cake à 2 € !
A midi, la tireuse qui trône sur le comptoir maquillé de zelliges, brille de ses reflets cuivrés. Les lustres, tables et cadres en bois semblent veiller sur une clientèle essentiellement du quartier venue se protéger des morsures glaciales du mistral. Comme quand on était petit, le friand tout chaud est très généreusement fourré d’une béchamel au fromage. L’araignée de cochon marinée au parika fumé s’accompagne de pommes grenailles et d’une demi endive braisée. A resaler pour réveiller toute sa gourmandise. La fin du repas s’accompagne d’une tranche de cake aux épices pointe de chantilly et d’un bon expresso fumant.
Alors faut-il réserver au Beer Ocratie ? Mais oui bien sûr pour la gentillesse du serveur, souriant derrière son masque et ses yeux rieurs, et pour la jeune femme qui ne quitte son comptoir que pour apporter la note et encaisser. Oui car cette cuisine semble taillée sur-mesure pour ces journées hivernales où l’on marche la tête rentrée dans les épaules et parce que Bigueur fait preuve d’originalité : vous en connaissez beaucoup qui osent le filet de lieu noir sauce Noilly-Prat mousseline de chou-fleur vanillée ? Oui enfin pour ce dessert incroyable à 2 euros et ces assiettes qui ressemblent à celles de mamie quand on allait y manger le mercredi. Finalement, c’est bien l’hiver, aussi.

Beer Ocratie, 173, bd Chave, Marseille 5e arr. Infos au 04 91 92 10 09. Déjeuner de 18 à 25 €. Soir, 25-30 € env.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter

En bref

XXIXe fête de la Truffe à Aups Dimanche 23 janvier, ce village du haut-Var organise sa 29e fête de la truffe. Pour cette journée dédiée à la tuber melanosporum, un marché aux truffes
fraîches, des animations folkloriques et une vente aux enchères des plus beaux specimens seront organisés.
A cette occasion, Sebastian Gaillard,  chef du restaurant La Truffe, proposera un menu unique en 5 services (80 € flûte de champagne comprise). En parallèle, sur la place du village, le chef et son fils régaleront les visiteurs d’une street-food pleinement aupsoise : le Aups-Dog (fameux hot-dog à la truffe imaginé par Sébastian Gaillard, 10 € avec des frites), et le Truffe-Burger (15 € avec des frites) régaleront les adeptes de street-food.  En collab’ avec « les Fondus de fromages », le chef et ses amis ont imaginé des plats à emporter,  gourmands et roboratifs où la truffe est toujours reine !
• Restaurant la Truffe, 10, rue Maréchal Foch, 836930 Aups. Infos et résas au 04 94 67 02 41.