Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

1er Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Brasserie Blum, une bonne table garantie sept jours sur sept

Brasserie Blum

La brasserie Blum, au rez-de-chaussée de l’Artplexe Canebière est ouverte. A la tête de ce nouveau rendez-vous qui donne le sentiment d’avoir toujours été là, un triumvirat épris de good food. On y retrouve Davin, figure de la restauration marseillaise, avec des participations dans l’Eclectique, la torréfaction Deep et le bar à cocktails Apotek. A ses côtés, il y a Yohann, qui exerce dans le digital avec une passion avérée pour l’hôtellerie-restauration et Cédric, un entrepreneur dans les énergies renouvelables. Les trois associés ont voulu une adresse ouverte 7/7j, une table qui ne serait pas une brasserie de cinéma classique mais une table alternative pensée comme une brasserie méridionale qui serait un lieu de vie où il se passe toujours quelque chose.

La journée est ponctuée par deux grands temps forts : le déjeuner et le dîner qui doivent répondre à la promesse conjointe de belles assiettes à des tarifs peu onéreux. Quelque 25 personnes ont été recrutées pour faire battre le coeur de cette brasserie dont douze n’exercent qu’en cuisine. La brigade pilotée par Laurent Micol, un cuisinier sérieux (ex-Sketch Londres, Les Trois Frères aux Acates et Sofitel-les Trois Forts), se met en quatre pour proposer pizzas et beaux plats.

Annoncées de 10 à 20 €, les irréprochables pizzas offrent une pâte à la fine saveur boisée-noisettée. Aux classiques margherita et marinara (tomates cerise-anchoix, origan et poudre d’olive) vous préférerez la Blum (mozza-ricotta, mortadelle, pesto de pistaches) et la Violette (vitelottes, fior di latte, girolles et coppa) que Yohann adore. A l’ardoise, le saumon gravlax maison en entrée annonce la couleur d’un repas plaisant tout comme cette daube de joue de boeuf, ultra fondante, que vous fouetterez de quelques tours de moulin à poivre et à sel. Les adorateurs du terre-mer seront à la fête avec le suprême de volaille aux palourdes pour lequel Micol a eu la main lourde en champignons (trop bien). Un bonheur paysan à s’en lécher les doigts.

Brasserie Blum

Alors faut-il réserver chez Brasserie Blum ? Mille fois oui car les ambitions de départ sont respectées, les produits bien traités et aucune erreur ne vient ternir un repas joyeux et équilibré. Oui car l’autre charme du lieu, et non des moindres, réside dans sa déco : des fonds de wagons SNCF ont été transformés en banquettes aux lignes droites, une ancienne bibliothèque de la Banque de France, place Estrangin, s’est muée en arrière de comptoir et une table de 6 couverts, de la fin XIXe, « a été récupérée dans la dispersion du mobilier d’un ancien monastère » dixit un serveur. Oui, enfin, pour les pâtisseries d’Anna (la crème brûlée au café made in DEEP et la mousse chocolat sont des monuments) : ses spécialités sans gluten ou végétariennes, sont garantes de légèreté et de gourmandise combinées. Comme dit l’autre, « très, très bon ».

Brasserie Blum, 125, La Canebière, Marseille 1er ; infos au 06 75 46 84 36. Déjeuner-dîner de 20 à 30 €.

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bonjour,

    Je vais tester Les Réformés ce soir et je testerai prochainement La brasserie Blum.

    Un seul regret Grand Pastis : impossible de retrouver facilement une adresse resto sur votre site faute d’un annuaire par villes du Sud et arrondissements.

    Merci

    • Salut Alter Ega !
      Vous n’êtes pas le premier à nous faire cette remarque qui est très juste. Nous allons y réfléchir pour vous proposer une arborescence de recherche plus simple.
      Merci pour votre fidélité et le ton amène de votre message.