En direct du marché

La biscuiterie du palais, nouveau comptoir du biscuit aux Cinq Avenues

biscuiterie du palais

C’est une toute nouvelle biscuiterie qui a ouvert ce mardi 14 décembre dernier sur le boulevard Philippon. Face au palais Longchamp, Samuel Avédissian et Nicolas Thiénard ont investi un petit immeuble marseillais, qui hébergeait jadis un salon de coiffure, et ont accroché leur enseigne dans un style Art Nouveau propre au quartier. La Biscuiterie du Palais propose une gamme de spécialités locales (navettes, canistrelli, croquants, gibassiers et croissants aux pignons), patrimoniales (sablé breton, gaufrettes, rochers coco, mendiants) et plus actuelles, à l’instar des muffins, cookies et brownies.
Dans un tout petit espace de 28 m2 dont 15 sont réservés à la boutique, les deux associés et leur commise se sont partagés les tâches. « Mais je continue à travailler chez Sam Kitchen au Montevideo » rassure Sam. L’idée de cette biscuiterie est née lors des périodes de confinement et de couvre-feu, les deux amis cherchaient une activité et pensaient installer une focacceria au Panier « et puis cette opportunité nous a été donnée et, finalement, le quartier des Cinq Avenues, ça nous plaît beaucoup » explique Sam Avédissian. Le 6 juin dernier, les deux compères signaient leur bail et l’aventure pouvait débuter.

Avec, à leur actif, quelque 42 recettes, les deux associés envisagent dans les prochains mois, de lancer une gamme de biscuits « régressifs » comme les Pepito, les Petit Beurre, les barquettes trois chatons ou les Prince. « Tout sera cuisiné en fonction de l’humeur et renouvelé chaque semaine » avertit Nicolas Thiénard qui, en charge de la vente et de l’accueil, conserve son activité d’aide à l’installation de salariés mutés à Marseille. « Nous sommes très attachés à l’esprit fabrique et ça, ça parle aux gens du quartier, aux familles qui viennent chercher des assortiments pour Noël » note Thiénard. Pour l’heure, un esprit de fête et de bonne humeur se répand sur le boulevard, tout comme la bonne odeur des sucres cuits et des beurres chauffés. Sam est à la manœuvre et rêve d’un Noël aussi gourmand qu’heureux.

La biscuiterie du palais, 12, boulevard Philippon, 4e arr. ; tarifs de 3 à 4,50 € l’hecto. Du mardi au samedi.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux